Les élèves du collège Simone Signoret de Val-d'Hazey suivront leurs cours à distance jusqu'au 3 janvier

Publié le

Le collège Simone Signoret de Val-d'Hazey, dans l'Eure, ferme ses portes jusqu'au 3 janvier 2023. En cause, des problèmes d'étanchéité et des disfonctionnements électriques sur les bâtiments provisoires. Les élèves suivront donc leurs cours à distance ces prochaines semaines.

Ce lundi 5 décembre, les 499 élèves du collège Simone-Signoret, à Val-d'Hazey (Eure), sont restés chez eux. Ils ont suivi leurs cours à distance. Ce mode de fonctionnement va durer plusieurs semaines puisque l'établissement ne rouvrira pas ses portes avant le 3 janvier 2023, a annoncé le département de l'Eure vendredi dans un communiqué. 

Depuis le retour des vacances de la Toussaint, l'enseignement était dispensé dans un bâtiment modulaire. Une situation provisoire pour les collégiens et la quarantaine de professeurs de Signoret, le temps de réhabiliter l'ancien bâtiment qui fait l'objet d'un vaste chantier, censé durer 18 mois. 

Mais depuis que les élèves ont intégré leurs préfabriqués, les dysfonctionnements se sont accumulés : problèmes de réseau électrique, d'évacuation, défauts d'étanchéité des modulaires, sanitaires inutilisables, soufflerie bruyante, etc. Cécile Chandavoine, secrétaire départementale SNES FSU de l'Eure, évoque également des "sols glissants", "un personnel qui s'est blessé en chutant", ainsi que "des problèmes au quotidien pour abriter les élèves" en cas d'intempéries. "Rencontrer autant de problèmes sur un bâtiment provisoire, c'est du jamais vu", confie Victor Laurent, l'architecte qui opère sur le site.

"Tout reprendre de A à Z"

"Depuis sa mise en fonctionnement, ce collège mobile, qui a pourtant été installé par une entreprise spécialisée, ne donne pas satisfaction. Les travaux rectificatifs n'étant toujours pas effectués par l'entreprise, décision a été prise hier matin par l'Inspection Académique, la Direction de l'établissement et le Conseil départemental de suspendre temporairement les cours et de renvoyer les élèves chez eux", a expliqué le département dans son communiqué vendredi. 

Le collège a été fermé pour pouvoir "tout reprendre de A à Z, donc aussi bien sur l'étanchéité que sur l'électricité. Notre priorité c'était la sécurité des collégiens. Tout est démonté, recâblé et retesté pour que les enfants puissent reprendre dans des conditions optimales", assure lundi Florence Gautier, vice présidente du département de l'Eure, en charge de l'éducation, de la jeunesse et des collèges.

Tablettes et ordinateurs mis à disposition

Afin de poursuivre leurs cours à distance, les élèves peuvent venir récupérer du matériel pédagogique dans l'établissement. Si les professeurs ont déjà expérimenté les cours en visioconférence pendant les périodes de confinement dues à la crise sanitaire, "tout est à refaire à chaque fois avec les nouvelles générations d'élèves", fait remarquer Cécile Chandavoine. 

"En termes de matériel, il n'y a pas eu d'investissements donc pour les familles qui n'ont pas ce matériel, ça reste toujours difficile", appuie-t-elle. Le département a annoncé avoir mis à disposition des familles qui n'en sont pas équipées des tablettes et des ordinateurs afin que tous les élèves puissent suivre l'enseignement dans les meilleures conditions possibles.

Les équipes interviennent sur les préfabriqués depuis mercredi dernier. "Deux problèmes ont été clairement identifiés et résolus [...] donc je suis assez confiant sur la partie électrique. Aujourd'hui commencent tous les travaux d'étanchéité du bâtiment", détaille Victor Laurent. "On fait tout notre possible [pour que le collège puisse rouvrir le 3 janvier, ndlr]. Aujourd'hui, on a bon espoir", estime Florence Gautier. 

Les élèves et les personnels devront cependant encore patienter afin de retrouver leur collège entièrement refait à neuf. Le chantier, d'un coût de 17 millions d’euros, devrait être livré en février 2024.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité