Gaillon : une famille d'accueil se voit refuser l'adoption du petit garçon dont elle avait la garde

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

La famille qui accueillait jusqu'alors le petit Léo ne comprend toujours pas la décision du conseil départemental de l'Eure. Le conseil de famille a statué, et décidé que les Millencourt ne pourraient pas adopter le petit garçon dont ils avaient la garde depuis 3 ans et demi.

Par M.L



            Un enfant trop gâté... des parents trop vieux ?
Le conseil de famille qui statue dans ces situations a décidé le 14 octobre dernier que la famille Millencourt ne pourrait pas adopter le petit Léo, 6 ans.
Selon la famille, il leur est reproché leur âge -le couple a 54 ans-, la différence d'âge entre les enfants biologiques du couple (35 et 31 ans) et Léo, et surtout de trop gâter le petit garçon. Le conseil de famille évoque aussi un supposé manque affectif de Monique, que viendrait combler Léo.
Monique et son mari sont d'autant plus dévastés que le garçonnet leur a été retiré dès le lendemain matin de la décision, et que les services de l'enfance n'ont aucun reproche à leur faire.

            Famille d'accueil prioritaire
Léo avait été placé dans cette famille de Gaillon sur décision de justice. Monique est assistante familiale depuis 10 ans, et son mari exerce une autre profession. 
En février dernier, Monique apprend que Léo est devenu pupille de l'Etat et peut donc être adopté.
Monique en parle à son mari et à ses enfants biologiques -qui ont quitté la maison depuis longtemps- et tous sont favorables à ce projet familial.
En tant que famille d'accueil, les Millencourt sont également prioritaires pour adopter Léo.

La décision du Conseil Départemental de L'Eure leur paraît totalement incompréhensible. La famille évoque la dureté d'une telle décision et l'arrachement qui en résulte. Pourquoi avoir arraché Léo à sa famille d'accueil du jour au lendemain ? 
La décision du 14 octobre n'a pas encore donné lieu à un courrier écrit. Néanmoins, et d'après nos informations, ce type de courrier n'est envoyé que 15 jours après, pour épuiser le droit de recours des familles.
Les Millencourt ont pris un avocat, qui souhaite déposer une requête auprès du Tribunal de Grande Instance.
La famille a aussi écrit à Madame Macron, ainsi qu'à Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la Santé. Sans réponse à ce jour.
La famille d'accueil a également le droit de déposer un recours de la décision du conseil de famille sur l'adoption, "un privilège" que n'ont pas les familles adoptantes classiques.
 
Gaillon: une famille d'accueil se voit refuser l'adoption du petit garçon qu'elle garde
Un reportage d'Emmanuelle Partouche et Stéphane Gérain
Avec Monique et Joël Millencourt

Comment sont rendues les décisions du conseil de famille ?

Le Conseil de Famille est composé de 8 membres :
- deux personnalités qualifiées -un médecin pédiatre et un avocat
- un représentant de l'Union Départementale des Associations Familiales
- un membre de l'association des représentants des assistants maternels
- deux représentants du conseil départemental
- un représentant de l'Association départementales d'Entraifde des Personnes Accueillies en Protection de l'Enfance de L'Eure (A.D.E.P.A.P.E)
- un représentant de l'association Enfance et Familles d'Adoption (EFA)

Les décisions du Conseil de Famille sont suceptibles d'appel devant la juridiction civile

A lire aussi

Sur le même sujet

Plan de sortie Glyphosate

Les + Lus