• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Militant de l'IRA disparu : des ossements humains découverts dans une forêt de l'Eure

Les fouilles en forêt de Bord (Eure). En médaillon : une photo de Seamus Ruddy / © France 3 Normandie
Les fouilles en forêt de Bord (Eure). En médaillon : une photo de Seamus Ruddy / © France 3 Normandie

Des restes humains ont été mis au jour ce samedi matin (6 mai 2017) lors de fouilles  en forêt de Bord pour retrouver le corps de Seamus Ruddy enlevé et exécuté en 1985 par des paramilitaires d'une branche marxiste de l'IRA

Par Richard Plumet

Une affaire de 1985

En 2008, des premières recherches avaient été organisées en Normandie pour tenter de retrouver le corps de Seamus Ruddy. Ce militant avait été enlevé en France  en 1985 puis aurait été exécuté par des paramilitaires républicains de l'INLA, une branche marxiste de l'IRA (armée de libération de l'Irlande). Son corps avait été ensuite enterré dans un endroit tenu secret.

C'est en mai 2017, après des révélations d'anciens militants (amnistiés), que de nouvelles recherches ont été lancées dans la forêt de Bord, près de Pont-de-l'Arche, dans le département de l'Eure, au sud de Rouen.


► Notre article publié le jeudi 4 mai et la vidéo du reportage en forêt de Bord :



Une découverte en forêt

Conduites par la commission indépendante mise en place par l’Irlande et le Royaume-Uni  "pour la localisation des corps des victimes"  (la ICLVR) ces fouilles commencées en début de semaine, ont permis, ce samedi matin, la découverte d'ossements humains.

Cet après-midi, le capitaine Jouhaut, commandant la compagnie de gendarmerie de Louviers, précisait qu'une enquête a été ouverte sous l’autorité de madame le procureur de la République d’Evreux afin de confirmer les causes de la mort et l’identité de la personne dont les ossements ont été retrouvés.

Les investigations nécessaires sont réalisées par les enquêteurs de la compagnie de Louviers, avec l’appui des experts de  la cellule d’identification criminelle de la gendarmerie d’Evreux et de l’Institut de recherches criminelles de la gendarmerie nationale, dans le cadre d’une coopération avec les autorités irlandaises.

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

 

Sur le même sujet

Des aimants pour soigner les vaches, une pratique courante en Normandie

Les + Lus