Mort d'un bébé d'un mois et demi dans l'Eure : ses parents mis en examen

Une petite fille d'un mois et demi est morte dimanche 20 décembre à La Chapelle-Longueville près de Vernon. Suspectés de l'avoir violé et maltraité, les parents ont été placés en garde à vue le soir même. Ils sont ce mercredi en détention provisoire.

© H. Colosio, Ftv

C'est un drame épouvantable qui s'est joué ce dimanche 20 décembre dans le petit village de La Chapelle-Longueville, près de Vernon. En début de soirée, le Samu et les pompiers sont appelés pour porter secours à une petite fille d'un mois et demi, en détresse respiratoire. Arrivés sur place, les secours n'ont malheureusement rien pu faire pour sauver le bébé dont le coeur avait déjà cessé de battre. Le médecin constate alors des hématomes sur les jambes de l'enfant, ainsi qu'une lésion importante au niveau de l'anus. D'après nos confrères de Paris-Normandie, le médecin rédige alors un Obstacle Médico-Légal .

La famille vivait dans une caravane sur un terrain privé à l'entrée du village depuis septembre dernier, avec leurs trois enfants de 3 ans et demi, 1 an et six semaines. Suspectés d'avoir maltraité et violé leur petite fille, les parents ont été placés en garde à vue le soir même dans les locaux du commissariat de Vernon. Les parents auraient expliqué le drame par une chute du bébé. Le père, un homme de 36 ans, est quant à lui connu des services de police pour des faits de violences sur adultes, et de vol d'argent. Le couple sans travail, serait originaire de la vallée de l'Andelle. 

Un couple de l'eure soupçonné d'avoir torturé et causé la mort de leur bébé ©France 3 Normandie

La procureure de la république d'Evreux, Dominique Puechmaille, a ordonné une autopsie qui sera réalisée à l'Institut Médico Légal de Rouen. Elle devrait permettre de connaitre précisément les causes de la mort du bébé, et si son décés est consécutif à un viol.

D'après une source proche de l'enquête, les deux autres enfants du couple présenteraient également des signes de maltraitance. Ce drame effroyable intervient dans un contexte de grande précarité.

Le SRPJ de Rouen et le commissariat de Vernon ont été saisis de l'enquête. Les parents ont été présentés à un juge dans la soirée de mardi, et mis en examen. Le père et la mère sont actuellement en détention provisoire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers violence société