Réouverture des parcs animaliers : Biotropica "a perdu pas mal de plumes" mais est "apte à rouvrir"

Biotropica, à Val-de-Reuil (l'Eure) rouvre ce mercredi 19 mai 2021, comme tous les parcs animaliers avec une jauge qui ne doit pas dépasser les 50% d'accueil maximal. Et les préparatifs vont bon train.

Biotropica à Val-de-Reuil rouvre ses portes au public ce mercredi 19 mai 2021.
Biotropica à Val-de-Reuil rouvre ses portes au public ce mercredi 19 mai 2021. © Stéphane l’Hôte - France Télévisions

Ambiance de rentrée à la serre zoologique Biotropica de Val-de-Reuil (l'Eure). Fermés depuis le 30 octobre 2020, soit près de sept mois au public, les jardins animaliers situés sur les hauteurs de la base de Léry-Poses se refont une beauté pour la réouverture mercredi 19 mai 2021. "Depuis fin de semaine dernière, l’ensemble des équipes se prépare à réattaquer. Les vitres vont être propres, plus de toiles d’araignée, plus une feuille qui traîne. Et c'est parti!", se réjouit François Huyghe, directeur de Biotropica.

Et si l'enthousiasme est de mise, la fermeture à rallonge a eu un impact économique sur la plus grande serre tropicale de France. "On y a perdu pas mal de plumes mais on est aptes à rouvrir avec l’ensemble des salariés. Nous n’en avons perdu aucun pendant cet épisode", indique le directeur. Un chiffre d'affaires à zéro, mais une bonne gestion en amont et des aides gouvernementales ont permis de tenir. Sur la vingtaine de salariés, une bonne moitié a bénéficié du chômage partiel. Les autres ont continué à travailler dont les cinq soigneurs du parc en charge quotidiennement des animaux.

De futurs projets

Et pour les animaux aussi c'est une rentrée. "Ils vont reprendre une vie normale mais elle n'a pas été chamboulée sur le fait qu’il n’y ait pas vu de visiteurs. C’était un petit peu les vacances pour eux donc tout le monde va se remettre au boulot", explique Jessica Roman, soigneuse animalière. Comme ces petits bébés tamarins pinchés, nés il y a un mois tout juste, une espèce originaire du Brésil en danger critique d'extinction.

Des tamarins pinchés bébés, espèce originaire du Brésil, en danger critique d'extinction.
Des tamarins pinchés bébés, espèce originaire du Brésil, en danger critique d'extinction. © Stéphane l’Hôte - France Télévisions

Cette fermeture forcée aura aussi permis d'avancer sur de futurs projets. "On s'est permis de faire quelques petits chantiers qu’on n’aurait pas pu faire s’il y avait des visiteurs dans le parc et surtout de nouvelles caisses d’entrée qui seront efficaces dès le début de l’été", détaille François Huyghe.

En attendant ces futures caisses, celles qui délivreront de nouveaux tickets, ce mercredi auront un système permettant de prévenir quand la jauge sera atteinte : 450 personnes maximum dans la serre et 500 en extérieur, même protocole sanitaire pour la restauration : pas plus de six par table. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature covid-19 santé société