Visite d'Emmanuel Macron dans l'Eure : qu'est-ce que "l'agro-écologie"

Le président de la République, Emmanuel Macron, se rend ce mardi 12 janvier à Tilly (Eure) pour visiter une ferme spécialisée dans l'agro-écologie, un moyen de production qui s'appuie sur les écosystèmes.

Illustration. L'agro-écologie s'appuie sur la réintroduction de la diversité dans les exploitations pour permettre une culture plus respectueuse de l'environnement.
Illustration. L'agro-écologie s'appuie sur la réintroduction de la diversité dans les exploitations pour permettre une culture plus respectueuse de l'environnement. © Thierry Gachon/MaxPPP

Le village de Tilly, et ses 550 habitants, au cœur d'une visite présidentielle. Emmanuel Macron s'est rendu ce mardi 12 janvier dans cette petite commune de l'Eure pour visiter la ferme des Ruelles. Une exploitation pas comme les autres.

Depuis plus de 20 ans, Michel et Chantal Galmel s'efforcent de réaliser une production "agro-écologique".

Réintroduire la diversité dans les cultures

"L'agro-écologie" regroupe les pratiques de l'agronomie (les sciences de l'agriculture) et de l'écologie (les sciences de l'environnement). En somme : développer une agriculture plus respectueuse des terres et des animaux.

"L’agro-écologie est une façon de concevoir des systèmes de production qui s’appuient sur les fonctionnalités offertes par les écosystèmes", explique le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Moins de machines, plus de vers de terre

Ici, à la ferme des Ruelles, comme dans les autres exploitations agro-écologiques, les produits chimiques sont nettement diminués. Ils sont remplacés par la diversité, les plantes et les espèces présentes.

"Cette nature que nous avons invitée a pris un volume, a offert le gîte et le couvert à l'ensemble de la chaîne alimentaire. On est passé de 10 à plus de 43 espèces d'oiseaux présentes sur la ferme. Ces oiseaux nous ont beaucoup aidé à remplacer la chimie par la nature", illustre Michel Galmel, lors d'une visite de sa ferme accordée en 2018.

L'agriculteur normand a également arrêté de labourer ses terres. Les vers de terre ont remplacé les machines. Il a ainsi pu économiser 5 000 litres de carburant. Selon l'association France Nature Environnement, ces intrants (pesticides, engrais, antibiotiques mais aussi carburants, eau d'irrigation, aliments pour le bétail...) représentent, en moyenne, "une dépense de 50 à 60 % de son chiffre d'affaires".

L'agro-écologie, un modèle actuel ?

La production de l'agro-écologie est moins importante que dans d'autres exploitations "traditionnelles". Le but : "augmenter la qualité environnementale, sociale et éthique des produits", selon France Nature Environnement.

Le modèle de l'agro-écologie prend un virage face à l'agriculture intensive. Depuis une soixantaine d'années, les nouvelles technologies et produits chimiques ont permis d'augmenter les rendements. Mais les sols et les eaux ont été pollués, la biodiversité a été dégradée et de petits agriculteurs se sont retrouvés sur la paille.

A travers cette visite présidentielle, Emmanuel Macron entend mettre en avant l'agro-écologie, au lendemain du sommet "One Planet Summit", à Paris, consacré à la biodiversité. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement écologie agriculture bio agriculture économie agro-alimentaire