Feu d'artifice du 14 juillet : les communes qui le tirent et celles qui annulent

Pas de bal, pas de retraite aux flambeaux et... pas de feux d'artifice : le 14 juillet 2020 ne sera pas vraiment une fête comme d'habitude. Beaucoup de maires ne veulent pas prendre le risque de rassembler plus de 5000 personnes; c'est interdit jusque fin août. Mais il y aura des exceptions.

Photo- archives 2019- On le sait, les feux d'artifice attirent toujours beaucoup de monde sur les plages et les bords de mer.
Photo- archives 2019- On le sait, les feux d'artifice attirent toujours beaucoup de monde sur les plages et les bords de mer. © VIGNOLA Francois/ Maxppp
Ne pas se fier à toutes les annonces que l'on trouve encore sur internet. En demandant "14 juillet et feux d'artifices dans le Calvados", Google vous propose, par exemple, celui de Deauville pour les 160 ans de la station balnéaire, en première page sur l'officiel du Tourisme Calvados. Mais il n'en est rien : ni le pique-nique sur les Planches, ni le spectacle de pyrotechnie n'auront lieu.
 

On ne peut même pas imaginer l'organiser. Tous les ans, nous avons minimum 20 000 personnes qui viennent assister au feu d'artifice. Les conditions sanitaires sont ingérables dans ces conditions. Et les rassemblements de plus de 5000 personnes étant interdits jusque fin août, nous l'avons annulé pour cette année. Il n'y aura rien à la place, sauf quelques animations dans les petites communes voisines. 

Mairie de Deauville, service communication




C'est donc certainement l'une des règles de ce 14 juillet 2020 : fête nationale ou pas, le rassemblement de plus de 5000 personnes prohibé ne permet pas aux grandes villes (ou stations balnéaires) de céder à la tentation.
Caen a déjà annulé, il y a plusieurs semaines, ce moment festif attendu comme un rituel, chaque année, par des milliers d'enfants et familles de l'agglomération. 
 
Cherbourg, a pris la décision ce 7 juillet : "La Ville de Cherbourg-en-Cotentin a  annulé ses feux d’artifice qui rassemblent plusieurs milliers de personnes, les 13 et 14 juillet. Les bals et concerts sont également annulés. De même, le défilé du 14 juillet n’aura pas lieu mais une cérémonie en comité restreint reste cependant prévue à 10h40, au niveau du Jardin public."
 

Maîtriser les foules


L'impossibilité de cantonner la foule dans un espace restreint interdit à beaucoup de communes de se lancer. " Nous à Merville Franceville, on n'a pas chercher à comprendre. Comment voulez-vous gérer la population sur 7 km de plage ?", précise Olivier Paz, maire de la station balnéaire de la Côte de Nacre et président de l'Union des Maires du Calvados. 

Merville-Franceville n'a pourtant pas d'idée bien précise de la jauge "moyenne" de cet événement : "je sais juste que l'été dans ma ville j'ai environ chaque jour 10 000 personnes supplémentaires. Il y a beaucoup de touristes en ce moment le week-end. Je ne prend pas le risque."
Les 7000 euros déboursés pour l'achat des engins de pyrotechnie ne sont pas perdus, la prestation a été reportée à 2021. "Mais nous allons payer tout de suite 30% à la société que l'on emploie. Pas question de la mettre en difficulté."

Marqués par certaines scènes du 21 juin, beaucoup de maires ne prendront donc pas la responsabilité pour la fête nationale. L'état de la Pandémie dans le monde avec Melbourne, Lisbonne ou la Catalogne qui reconfinent leur population; leur donnera probablement raison de "rester prudent pour sauver des vies". 

"Je n'ai pas connaissance d'une commune du Calvados qui tirera son feu d'artifice", certifie Olivier Paz convaincu qu'il ne faut pas le faire, pour le moment. 
Et pourtant certaines, sur la côte de Nacre, trépignent d'impatience. Lion-sur-Mer a pour le moment maintenu son feu d'artifice le 13 juillet.
Rots, près de Caen n'a rien annulé non plus. 

Des alternatives

La seule exception connue en Seine-Maritime est celle de Criquebeuf-en-Caux, petites commune de 500 habitants. 

Pont l'Evêque dans le Pays d'Auge a prévu un spectacle pyrotechnique le 11 juillet ( pas le 13) et pourrait le maintenir.
Villers-sur-Mer sur la côte Fleurie, tout près de Deauville, ne tire pas de feu d'artifice mais a prévu de maintenir son festival "Le sable Chaud" le 14 juillet,  avec petits concerts sur la plage. Le protocole et les mesures prises seront présentées ces jours-ci aux services de la Préfecture qui va se déplacer pour constater. Elle donnera le feu vert ou pas. 
"Deauville propose le retour de ses courses hippiques ouvertes au public dès le 12 juillet et Blonville-sur-Mer animera sa promenade le long de la plage avec des déambulations de samba dès 16h30, le 14 juillet", explique la Mairie.
 

Barneville-Carteret se rebiffe et va tirer son feu d'artifice

 

Tout le monde dit que la Préfecture l'interdit. Mais nous n'avons reçu qu'un avis. Il est formulé comme "la préfecture vous déconseille de tirer votre feu d'artifice" . Et pour moi ça change tout, c'est un conseil pas une interdiction.

David Legouet, maire

"On a payé 10 000 euros, nos commerces ont besoin d'animation, la population aussi. J'ai un kilomètre de promenade le long de la plage et jamais plus de 1000 personnes ce soir-là. Alors pour nous petite station balnéaire, on est dans les clous. Je vais le tirer", explique David Legouet, le tout nouveau maire de Barneville-Carteret, dans le Cotentin.

10 000 euros sont engagés dans les finances de la commune pour ce feu d'artifice. L'Etat ne prévoit pas d'aides à ce sujet. Le maire estime donc que c'est sa responsabilité qu'il engage. Il espère que le public sera, de son côté,  assez raisonnable pour se masquer et tenir ses distances.
 

"C'est une période dingue. Les ordres sont contradictoires et partent dans tous les sens. J'ai le droit d'organiser un marché nocturne mais pas un feu d'artifice ? Il faut garder son bon sens." 
Barneville-Carteret a prévu d'illuminer son ciel. Si d'ici-là, les foudres de la colère du Préfet ne lui tombent pas dessus. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
14 juillet événements sorties et loisirs coronavirus : envie d'évasion société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter