Football : face à Montpellier, Caen joue “un match capital” pour le maintien en Ligue 1

Patrice Garande attend une victoire face à Montpellier, un adversaire direct pour le maintien / © MaxPPP / Stéphane Geufroi
Patrice Garande attend une victoire face à Montpellier, un adversaire direct pour le maintien / © MaxPPP / Stéphane Geufroi

Le Stade Malherbe de Caen reçoit un adversaire direct ce samedi soir au Stade Michel d'Ornano. A sept journées de la fin du championnat, les Caennais ne comptent que quatre points d'avance sur Nancy qui occupe la place de barragiste. Une victoire serait opportune...

Par Pierre-Marie Puaud

Nos  confrères de l'Equipe ont mené leur petite enquête : en croisant différentes données statistiques avec le calendrier de Ligue 1, le Stade Malherbe de Caen aurait 60% de chance de se maintenir, comme Montpellier, qui se présente ce samedi soir sur la pelouse du stade d'Ornano. Ce qui signifierait qu'il y a encore 40% de chance que ces deux équipes puissent être reléguées à la fin de la saison ! Partant du principe qu'il faut au moins totaliser 42 points pour être certain de rester en Ligue 1, le quotidien sportif considère que "les six dernières équipes qui se tiennent en huit points" ne sont pas tirées d'affaire.

Le Stade Malherbe de Caen occupe aujourd'hui la seizième place du classement avec 32 points. "Notre situation ne devrait pas être celle-là" admet Patrice Garande, un entraîneur un peu décontenacé par les prestations en dent de scie de ses joueurs. "Le stade Malherbe surfe sur une montagne russe" souligne l'Equipe. Caen alterne les prestations de haute volée (victoires face à Nice et Lyon, tout de même !) et des matches où l'équipe ne montre "rien" (à l'image de la défaite concédée la semaine dernière à Lorient).

Patrice Garande en déduit que la réception de Montpellier est "capitale". "Quatre points d'avance (sur le barragiste, NDLR), ça ne suffit pas. Il reste sept journées, et chaque journée qui passe, si on ne fait pas les choses, ça va devenir compliqué" poursuit l'entraîneur caennais. D'autant quer le calendrier n'a rien d'avantageux. Caen va recevoir quatre fois (Montpellier, Nantes, Marseille et Rennes) et se déplacer trois fois (à Metz, à Tousouse, et à Paris pour la dernière journée...)

La conférence de presse de Patrice Garande :




Sur le même sujet

Des haies utiles à la faune et aux chasseurs

Près de chez vous

Les + Lus