Les généralistes normands appelés à fermer leurs cabinets le samedi matin pour alerter sur la réforme d'Agnès Buzyn

Le syndicat MG France évalue à 200 millions d'euros l'enveloppe nécessaire pour permettre aux généralistes de soulager les Urgences. / © PHOTOPQR/LA MONTAGNE
Le syndicat MG France évalue à 200 millions d'euros l'enveloppe nécessaire pour permettre aux généralistes de soulager les Urgences. / © PHOTOPQR/LA MONTAGNE

A compter du 14 décembre 2019 et à l'appel du syndicat MG France, les généralistes grévistes fermeront le samedi matin. En ligne de mire : le manque de moyens pour "épauler" les services d'urgence. 

Par Véronique Arnould

Samedi(s) Noir(s), c'est le nom de ce mouvement de grève décidé par le 1er syndicat de généralistes MG France. L'objectif : fermer les cabinets médicaux le ou les samedis matins pour alerter sur la réforme de la ministre de la santé prévu pour juin 2020. Il est question pour les généralistes de désengorger les hopitaux en prenant en charge une partie des patients qui se présentent aux Urgences.


Les généralistes chargés de "soulager" les Urgences

Le syndicat estime à 200 millions par an l'enveloppe nécessaire : une somme qui permettrait aux médecins généralistes d'engager notamment du personnel pour aiguiller ces nouveaux patients incités à venir en cabinet plutôt qu'aux Urgences.

Vers plusieurs samedis noirs ?

Le syndicat veut alerter la population avec ce premier samedi noir, il annonce également que cette mobilisation pourrait être reconduite en vue de se faire entendre du gouvernement. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus