Grève des arbitres en Normandie contre la violence dans les stades

Une centaine d'arbitres sont restés au bord du terrain ce week-end en Normandie, pour faire réagir la Ligue Normande de football suite aux agressions subies sur le terrain. / © Félix Bollez / France Télévisions
Une centaine d'arbitres sont restés au bord du terrain ce week-end en Normandie, pour faire réagir la Ligue Normande de football suite aux agressions subies sur le terrain. / © Félix Bollez / France Télévisions

Une centaine d'arbitres en Normandie ont laissé leurs sifflets au vestiaire le week-end du 21 et 22 décembre. Un geste fort pour interpeller la Ligue de football de Normandie sur la violence de certains joueurs.

Par Véronique Arnould

C'est le deuxième week-end de grève pour les arbitres normands. Ils étaient encore une centaine les 21 et 22 décembre 2019 à laisser leur sifflet au vestiaire pour montrer leur colère. En ligne de mire : une agression violente à l'encontre d'un collègue le 8 décembre à Bolbec lors d'une rencontre contre le club des Tréfileries - Neiges le Havre. L'arbitre a subi la violence physique d'un joueur suite au deuxième carton jaune qui lui était attribué.


" On attend qu'il y ait certains joueurs, voire certains clubs, radiés à vie ...."

Certains arbitres en grève réclament des sanctions plus sévères à l'encontre des joueurs violents. Ces actes agressifs, insultes, coups, bagarres concernent les matchs de séniors mais aussi les équipes de jeunes (les U15 jusqu'au U18). Jérémy Pikorki est en colère, il a choisi de faire grève ce week-end, il considère que les amendes et les suspensions ne suffisent pas pour punir les fautifs.

Aujourd' hui, on attend clairement que certains joueurs voire certains clubs soient radiés à vie. Quans un joueur frappe un arbitre ou l'agresse verbalement,  il peut avoir une sanction fincancière, nous on attend qu'elle dépasse  les  1 000 euros, qu'il y ait un acte fort - Jérémy Pikorki.


Dans un communiqué, la Ligue de Football de Normandie assure prendre la mesure de cette violence. Elle rappelle que la commission de discipline prend des sanctions vis à vis des joueurs. La saison dernière, 3 joueurs ont ainsi été suspendus pour des durées de 9 ans et 3 ans. Les amendes trop élevées ne sont pas la règle. La Ligue reste mesurée sur l'échelle des peines. 

Les sanctions doivent alors être prises en fonction d’une multitude de critères tels que les antécédents disciplinaires de l’auteur de l’agression. Quoi qu’il en soit, la sanction ne peut jamais être la radiation à vie, comme cela est évoqué dans certains articles de presse - Communiqué de la Ligue de Football de Normandie


 
Les arbitres normands dénoncent la montée de violence dans le foot
Un reportage de Grégory Thélu et Félix Bollez
Après ces deux premiers week-end de grève organisés en Normandie, la Ligue espère que le climat va s'apaiser, elle assure être solidaire et vigilante et espère surtout que les arbitres " reprendront plaisir à fouler les pelouses et ce grâce à l’action de toutes les composantes : joueurs certes mais aussi entraîneurs et staff."

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus