• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Hervé Morin estime que la Ve République “empêche” une coalition droite-gauche

Hervé Morin sur notre plateau. / © S Gaillard
Hervé Morin sur notre plateau. / © S Gaillard

Hervé Morin (UDI) a estimé mercredi que les institutions de la Ve République empêchaient une coalition droite-gauche évoquée par l'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici.

Par F3BN avec AFP

"Est-ce qu'il y a beaucoup de différences entre Macron et Juppé, pour faire court? Il n'y en a probablement pas beaucoup. (...) Ce qui est évident, c'est qu'en revanche la Ve République empêche cette recomposition", a déclaré M. Morin, seul centriste à avoir remporté une région dimanche. "Si la situation politique l'exigeait, une coalition large ne doit pas selon moi être exclue par principe en France", a déclaré Pierre Moscovici dans un entretien au quotidien Les Echos. 

"Est-ce qu'il y a beaucoup de différences entre Macron et Juppé, pour faire court? Il n'y en a probablement pas beaucoup. (...) Ce qui est évident, c'est qu'en revanche la Ve République empêche cette recomposition" Hervé Morin


Mais pour M. Morin, "toute personne qui franchirait la frontière" serait "immédiatement fusillée". "Le mode de scrutin, avec un scrutin majoritaire à deux tours, empêche cela", a-t-il dit. "Aujourd'hui vous avez un Parti socialiste qui est handicapé, disons le comme ça, de toute évolution en raison du Front de gauche, et de l'extrême-gauche, et de l'autre une opposition républicaine qui a elle aussi à sa droite un flanc qui tente à l'amener à s'écarter de cette convergence centrale qui existe", a analysé le député de l'Eure.

"Quand vous êtes ministre de la Défense, c'est pas un demi-temps, c'est pas un tiers-temps. (...) Considérer qu'en même temps on peut être président de région, c'est pas sérieux". Hervé Morin


L'ancien ministre de la Défense, qui entend démissionner de ses autres mandats pour se consacrer à la présidence de la région Normandie, a par ailleurs estimé que Jean-Yves Le Drian, élu en Bretagne, "ne sera pas président de région en réalité, ce sont les autres qui dirigeront et présideront". "Quand vous êtes ministre de la Défense, c'est pas un demi-temps, c'est pas un tiers-temps. (...) Considérer qu'en même temps on peut être président de région, c'est pas sérieux". 


La différence entre Alain Juppé, Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy

Interrogé sur Europe 1 sur la comparaison entre Alain Juppé et Emmanuel Macron, Jean-Pierre Raffarin (Les Républicains) a estimé de son côté "qu'il y a moins de différences entre Macron et Juppé qu'entre Macron et Mélenchon". Et entre Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron ? "Sarkozy est assez proche de Macron sur un grand nombre de sujets", a déclaré l'ancien Premier ministre.

Sur le même sujet

Le maire de Bourg-Achard décrit les dégâts

Les + Lus