L'histoire de Bob Stoodley : il a sauté dans les premiers et pensait être le dernier survivant de son unité

Johnny Johnston (à gauche) et Bob Stoodley (à droite) se sont retrouvés samedi 6 juin au cimetière de Ranville / © Richard Stoodley
Johnny Johnston (à gauche) et Bob Stoodley (à droite) se sont retrouvés samedi 6 juin au cimetière de Ranville / © Richard Stoodley

Bob Stoodley, 95 ans, a été l'un des premiers à sauter dans la nuit du 5 au 6 juin. Il pensait être le dernier éclaireur de son unité toujours en vie, mais il a eu la belle surprise de retrouver son copain James Johnston, alias Johnny lors d'une cérémonie au cimetière de Ranville. Leur histoire

Par Pauline Latrouitte

Ils ont servi tous les deux dans la même une unité d'élite, la 22ème compagnie de parachutistes éclaireurs, appartenant à la 6ème division britannique aéroportée. 
 
Bob Stoodley en 1944 / © Richard Stoodley
Bob Stoodley en 1944 / © Richard Stoodley

Bob Stoodley a sauté dans le noir, à 00h20, depuis un avion d'Albermarle, dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 vers Touffreville afin d'y mettre en oeuvre une balise Eureka, qui a servi à guider les autres parachutistes, largués un peu plus tard, dans le cadre de l'opération "coup de main".

 
Bob Stoodley en train de grimper dans l'avion dans la nuit du 5 au 6 juin / © Richard Stoodley
Bob Stoodley en train de grimper dans l'avion dans la nuit du 5 au 6 juin / © Richard Stoodley

Dans un autre avion se trouve un certain James Johnston, alias Johnny.
 
Johnny Johnston et Bob Stoodley / © Richard Stoodley
Johnny Johnston et Bob Stoodley / © Richard Stoodley


"I thought I was the last"

Ils ne s'étaient pas revus depuis 5 ans. L'un et l'autre pensait être le dernier survivant de leur unité, qui comptait 60 hommes. "Ils ont bien ri", nous raconte le fils de Bob Stoodley, quand ils se sont retrouvés tous les deux au cimetière de Ranville le 6 juin. 


Carnet de voyage de Bob Stoodley


C'est toujours avec une forte émotion que Bob Stoodley revient en Normandie. Le mémorial de Pégasus lui rend d'ailleurs un bel hommage et relate l'histoire peu ordinaire de cette homme qui a connu la guerre et la prison allemande. 
 
Bob Stoodley était éclaireur, c'est l'un des derniers survivants de son unité d'élite
Bob Stoodley était éclaireur, c'est l'un des derniers survivants de son unité d'élite

Très vite, après son atterrissage, Bob est blessé et restera prisonnier en Allemagne jusqu'au Jour de la Victoire en Europe, le 8 mai 1945. Son fidèle ami, lui, ne survit pas. Paddy O'Sullivan a sauté quelques secondes après Bob et s'est fait tuer à peine posé sur le sol normand.

A chaque voyage, Bob Stoodley lui rend visite, là où il est enterré , à Touffréville. 
 
Bob Stoodley et la tombe de Paddy O 'Sullivan / © Richard stoodley
Bob Stoodley et la tombe de Paddy O 'Sullivan / © Richard stoodley

Cette année, Bob Stoodley ne pouvait pas rater cet anniversaire. Il est venu accompagné de son fils, Richard, qui, lui, a préféré venir jusqu'à Pégasus Bridge en vélo du Yorkshire (Royaume-Uni), via la Belgique, soit 600 kms en 5 jours. 
 
Richard Stoodley a parcouru 600 kms pour retrouver son père lors des commémorations du D-Day / © Richard Stoodley
Richard Stoodley a parcouru 600 kms pour retrouver son père lors des commémorations du D-Day / © Richard Stoodley
 
 

Sur le même sujet

Les + Lus