Affaire Banon: DSK entendu comme témoin

Publié le Mis à jour le
Écrit par Carole BELINGARD

Dominique Strauss-Kahn serait actuellement entendu par les enquêteurs.

Suite à la plainte de Tristane Banon pour tentative de viol envers l'ex-patron du FMI, ce dernier serait actuellement entendu comme témoin dans les locaux de la brigade de la répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne.

Selon les avocats de Dominique Strauss-Kahn, "à sa demande, cette audition a eu lieu aussitôt que possible au regard du calendrier de l'enquête".

DSK est rentré des Etats-Unis le 4 septembre après que les charges qui pesaient contre lui aient été abandonnés. Dominique-Strauss-Kahn était accusé par Nafissatou Dialo, une femme de chambre du Sofitel de New-York, d'avoir abusé d'elle.

Le ténor du PS doit maintenant répondre à d'autres accusations en France. Des accusations qu'il réfute.

Tristane Banon "n'est pas prête à laisser tomber"

On se souvient qu'Anne Mansouret, conseillère générale PS de l'Eure et mère de Tristane Banon, avait déclaré avoir dissuadé en 2003 sa fille de porter plainte contre Dominique Strauss-Kahn. Une décision qu'elle regrette aujourd'hui. Sa fille, justement, Tristane Banon, a finalement choisi de porter plainte début juillet huit ans après les faits. Son avocat a affirmé, suite à l'abandon des charges aux Etats-Unis, que "l'affaire DSK en France ne fait que commencer".

"Le viol et la violence aux femmes ne peuvent être banalisés"

C'est ce que Tristane Banon a déclaré samedi sur sa page Facebook. La jeune femme regrette que soit accueilli "en héros un homme qui n'a pas été blanchi". "J'entends les gens me dire leur écoeurement, j'avale leur soutien pour tenir debout et pourtant c'est moi qui baisse la tête et longe les murs quand d'autres sourient aux caméras.", a-t-elle poursuivi.

L'écrivaine appelle également à un rassemblement le 24 septembre à proximité du Palais de Justice de Paris.

Prescription ou pas prescription ?

Aujourd'hui, les suites de l'affaire DSK/Banon dépendent des conclusions de l'enquête préliminaire ouverte par le Parquet de Paris. En effet, reste à savoir si les faits reprochés sont prescrits ou non. Si la tentative de viol est reconnue, alors il n'y a pas prescription et le Parquet peut choisir d'ouvrir une information judiciaire. En revanche si l'agression sexuelle est reconnue, les faits sont alors prescrits.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité