Antifer:incendie d'un chalutier immatriculé à Caen

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine BERRA

Le chalutier a finalement coulé ce lundi après-midi. Les quatre marins sont sains et saufs.

Dimanche soir, un incendie s'est déclaré sur ce chalutier, suivi d'une explosion, mais les quatre membres d'équipage à bord avaient eu le temps de quitter le bateau à bord d'un radeau de survie. Sains et saufs, les marins pêcheurs ont été hélitreuillés vers l'hôpital de Bayeux choqués et en légère hypothermie.

Le "Fabrice Daniel", immatriculé à Caen mais basé à Poert-en-Bessin, a lancé un signal de détresse dimanche vers 22h21 alors qu'il se trouvait à 51 kilomètres au nord-ouest du cap d'Antifer (76).



Les hommes de la SNSM sont dans un premier temps parvenus à maitriser le feu mais les flammes ont repris. Il y a eu peu de chances de sauver le bateau.

Réfugiés sur le radeau de survie, les quatre hommes d'équipage ont été recueillis par un autre navire de pêche, le Victor Constant. "Une forte explosion s'est ensuite produite à bord du chalutier en feu, endommageant fortement la structure du navire", selon le communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

"L'équipage est sain et sauf mais choqué et en légère hypothermie."

Les marins-pêcheurs ont été hélitreuillés par un hélicoptère Dauphin de la Marine nationale et dirigé vers l'hôpital de Bayeux.

Une vedette de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Ouistreham est

restée auprès du navire endommagé.



"Le feu a continué de brûler toute la nuit", a expliqué lundi matin la préfecture maritime. Les hommes de la SNSM sont bien parvenus vers 06h00 à maîtriser l'incendie, mais "il a repris" aussitôt et "il y a peu d'espoir de sauver le bateau", précise-t-on de même source.

Interview de Christelle Haar



Explosion d'un chalutier bas-normand : les... par france3bassenormandie_845
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité