Au moins 100 noms pour le Mémorial des Reporters ?

En 2011, les journalistes ont payé un très lourd tribut à la liberté de l'information.


La Fédération Internationale des Journalistes dresse l'impresssionnant bilan des journalistes et personnels des média tués dans l'exercice de leur métier: 106, contre 94 en 2010.

A Bayeux, dans le Calvados, un Mémorial des Reporters rend hommage à plus de 2000 reporters tués depuis 1944.









Ce Mémorial existe depuis 2007, créé par la ville, en collaboration avec Reporters sans Frontières et le Centre de Doha pour la liberté d’information , dans le cadre du Prix Bayeux des correspondants de guerre. Un hommage à la liberté d'informer, et à la démocratie.

Cette année, la FIJ présente une fois de plus un constat accablant, puisque, parmi les 106 décès recensés, seuls 20 relèvent d'accidents, les autres étant imputables à des homicides.

La FIJ représente plus de 600.000 journalistes dans 131 pays du monde. Elle attribue la responsabilité de cette violence contre les médias aux gouvernements qui ne respectent pas leurs obligations internationales.

La Fédération demande au Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon,  de prendre des mesures énergiques contre les gouvernements des pays les plus dangereux pour les journalistes.

A ce jour, les pays les plus dangereux sont l'Irak, le Pakistan, et le Mexique.