Réactions après le suicide d'un enseignant

Le syndicat Sud Education dénonce la souffrance des personnels enseignants après le suicide d'un professeur.

Un professeur nouvellement affecté au lycée Salvador Allende d'Hérouville Saint-Clair, dans le Calvados, a mis fin à ses jours, à son domicile, le jour de la rentrée scolaire.

Dans un communiqué publié ce jeudi, le syndicat "Sud Education" Calvados met en cause dans ce tragique évènement les conditions de travail des enseignants.


Le professeur avait 40 ans, il était marié et père de trois enfants.
Il enseignait auparavant dans le primaire, et avait demandé à enseigner en collège.
Finalement, il avait été affecté pour cette rentrée au Lycée Allende pour prendre en charge en français des classes de première, qui passent l'épreuve du bac.

Le suicide de ce professeur peut-il avoir pour cause des difficultés professionnelles ?
Oui, affirme le syndicat Sud Education, qui explique dans son communiqué que "les causes ne sont pas à chercher dans la vie personnelle de cet enseignant mais dans l'organisation pathogène du travail",... "pour beaucoup de ses collègues, le manque d'accompagnement et de formation à un métier d'enseignant très différent, conjugué à une haute conscience professionnelle ont généré une souffrance insupportable", alors que ce professeur "venait d'assumer une année avec une classe très difficile qu'il l'avait épuisé".

Le Rectorat, de son côté, estime que tout a été fait, concernant cet enseignant, pour faciliter sa mutation et sa rentrée en tant que professeur de lycée.
Voir le reportage de Mathieu Bellinghen et Charles Bézard


Suicide d'un professeur dans le Calvados par france3bassenormandie_845

Sud Education identifie plusieurs facteurs pathogènes dans le monde de l'enseignement, qui peuvent expliquer les suicides récents de professeurs en France, comme l'augmentation du nombre d'élèves par classe, les élèves "difficiles", les affectations correspondant à des postes non demandés, la quasi-absence de formation, ou encore la succession des contre-réformes ces dernières années ...

Le syndicat Sud demande un CHST extraordinaire

Le parquet a demandé l'ouverture d'une enquête sur le suicide de ce professeur.

Le syndicat Sud Education demande la tenue d'un CHST (Comité Hygiène Sécurité et Conditions de Travail) extraordinaire, et une enquête dont l'un des objectifs serait de "mettre en cause l'employeur puisqu'il est responsable de la sauvegarde de la santé physique et mentale du salarié .."

Le syndicat Sud Education précise qu'il ne s'agit pas "d'instrumentaliser un suicide" mais "d'agir dans le cadre de ses prérogatives".  

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité