Cet article date de plus de 9 ans

Une réplique de Giverny dans le Bronx

Le jardin de Claude Monet a fait des émules à New-York.

Le petit pont japonais au-dessus de la mare aux nymphéas, une allée bordée de roses et delphiniums, nous ne sommes pas à Giverny dans l'Eure, mais bien dans le Bronx à New-York.

C'est le thème de l'exposition "les Jardins de Monet" dans le jardin botanique de New York, qui a lieu en ce moment et jusqu'au 21 octobre.

Au début de la promenade, à l'intérieur des grandes serres victoriennes du jardin, le visiteur est accueilli par une reproduction de la façade de la maison de Giverny.

Un peu plus loin, le jardin d'eau a également été reconstitué, en plus petit, avec pont japonais, bambous et saules pleureurs.

 

 

Exposition "les jardins de Monet" au jardin botanique de New York.

AFP PHOTO/Emmanuel Dunand

Les fleurs sont changées tous les jours

Pour les nénuphars, Karen Daubmann, directrice des expositions au jardin botanique, a passé commande auprès des pépinières françaises Latour-Marliac, où se fournissait Monet au siècle dernier.

"Les fleurs changent presque tous les jours", dit-elle. "Nous voulons que ce soit parfait pour les visiteurs, donc nous changeons les plantes sans arrêt. Tous les matins il faut enlever quelque chose, rajouter quelque chose d'autre".

Claude Monet, un doc à voir sur France3

Quarante-trois années durant, de 1883 à sa mort en 1926, Claude Monet a vécu à Giverny. Exactement la moitié de sa vie. En s’installant dans sa maison de Normandie, une nouvelle vie commence pour le peintre. Il y développe une aventure picturale inédite : la pratique de la série, développée notamment à travers les Meules, les Cathédrales et enfin les Nymphéas. A Giverny, Monet fonde aussi une nouvelle famille.

Veuf, deux enfants, il s’y installe avec Alice Hoschedé, six enfants, qu’il épouse en 1892. A l’écart des rumeurs de la capitale, Claude Monet a trouvé ses marques et porté la peinture au plus haut d’une aventure prospective qui devait éclairer le XXème siècle.
Raconté par la voix d’Alice, le film relate la vie de cette maisonnée organisée autour des activités de l’artiste et de son jardin dont la notoriété n’a cessé de croître au fil du temps.

Diffusion le mercredi 27 juin à 00h10 sur France3 Haute-Normandie

Un documentaire réalisé par Philippe Piguet
Produit par Laurent Dené & Josiane Schauner
Coproduit par France Télévisions & Réunion des Musées Nationaux
En partenariat avec le Musée d’Orsay et la Fondation Claude Monet

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture expositions