Ymare: une délocalisation de l'usine Thalès ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Carole BELINGARD / AFP

C'est ce que déclare le site d'information économique La Tribune.fr. La direction dément.

La Tribune.fr fait état d'un projet de la direction de Thalès, qui fabrique des radars civils, de délocaliser l'usine de Ymare (Seine-Maritime) à Singapour.  La direction de Thalès dément ces informations.

Le groupe français d'électronique Thales a affirmé mercredi vouloir développer son site de production de radars à Ymare et non pas réduire sa charge de travail ni l'emploi.

Les syndicats restent tout de même méfiants.

Voir le reportage ci-dessous de Catherine Lecompte et Jean-Luc Drouin


Ymare: projet de délocalisation de Thalès... par France3Haute-Normandie

Un projet de délocalisation selon la Tribune

La Tribune faisait état des sources concordantes "d'un projet programmé pour 2014 et le début de la production de série en 2015". Toujours selon le site, Luc Vigneron, patron de l'usine d'Ymare, "aurait donné son accord pour le projet".

L'usine Ymare emploie 230 personnes. 140 seraient concernées par le transfert de l'activité à Singapour.

Pas d'emploi détruit à Ymare selon la direction...

"On ne va sûrement pas quitter le site de Rouen et il n'y aura pas d'emploi détruit à Ymare", a déclaré un porte-parole de la direction. "Notre objectif est de développer le site de Rouen-Ymare en ciblant davantage le site sur des activités à forte valeur ajoutée", a assuré le porte-parole.

... mais bien un projet de transfert de charge de travail

Concrètement, un transfert de production de radars de gestion du trafic aérien doit bien avoir lieu mais il serait compensé par "la production de radars de surveillance côtière et, si les succès commerciaux sont au rendez-vous, le site d'Ymare pourrait aussi produire des radars de surveillance aérienne militaire", selon le porte-parole.


"C'est la vie de l'entreprise de répartir sa charge d'un site à l'autre au mieux des intérêts de chaque centre et au mieux du marché, pour rester compétitif et gagner des parts de marché", a-t-il poursuivi le porte-parole.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité