Jardinage : créez un bonsaï vous-même

Publié le
Écrit par Sophie Bernard
© Pixabay

Ce nom d’origine japonaise signifie « arbre en pot » et faute de place sur le balcon ou dans le salon voilà une solution de culture discrète pour se faire plaisir.

Vous devez connaitre les côtés négatifs d’un bonsaï

Avant tout vous devez savoir que plus un pot est petit plus il faudra l'arroser car la quantité de terre est restreinte. Un bonsaï boit beaucoup et souvent, paradoxalement il ne supporte pas d’avoir les pieds dans l’eau en permanence dans une soucoupe. Dans la maison, il n’aime pas non plus être à proximité d’une cheminée, d’un poêle ou d’un radiateur.

En revanche avoir une forêt d’arbres miniatures dans notre salon ou sur le balcon à quelque chose d’apaisant        

Sophie Bernard


Quelles plantes choisir ?

Il nous faut pour commencer une plante « normale » mais de petite taille, aux tiges encore souples que nous allons pouvoir mettre en forme. Le but est de lui donner un air japonisant.
En choisissant cette plante, observez tout d’abord ses branches de très près et imaginez-les taillées, ses tiges dénudées et structurées façon bonsaï.

Où souhaitez-vous installer votre bonsaï ?

Si vous voulez un bonsaï pour la maison choisissez une plante d’intérieur toute jeune et de préférence avec des tiges fines et des petites feuilles, comme un ficus retusa, une azalée d’intérieur, un solanum….

Si vous voulez un bonsaï d’extérieur optez pour un troène, un érable (acer palmatum), un olivier, un Juniperus (conifère), une azalée japonaise, un buis, un ginko biloba, un très jeune chêne, un cotonéaster Franchetti,  un if …
 

Accessoires
- 1 plante d'intérieur ou d'extérieur,
- 1 pot plat japonisant, obligatoirement percé,
- 1 soucoupe à la bonne taille pour retenir l’eau,
- quelques morceaux de grillage très fin à poser sur les trous (aussi fin qu’un chinois utilisé en cuisine),
- un peu de micro granulés de pouzzolane (roche volcanique) pour le drainage,
- du substrat spécial bonsaïs ou terreau très fin enrichie de terre argileuse,
- 1 pince coupante,
- 1 paire de ciseaux fins,
- 1 fourchette pour démêler les racines,
- fil de cuivre fin pour former les branches,
- quelques jolis cailloux pour la déco,
- mousse naturelle pour la déco,
- 1 vaporisateur d’intérieur (eau de pluie),
- 1 arrosoir d’intérieur (eau de pluie),

Transformation de la partie verte de la plante
Avec des ciseaux fins, commencez par supprimer une grande partie des feuilles sur toutes les branches de bas en haut jusqu’à voir apparaitre la forme des petits troncs.
Otez les feuilles une par une en les coupant proprement au ras des tiges. S’il le faut, n’hésitez pas à supprimer quelques tiges pour aérer la plante.
A l’aide de tiges de fil de cuivre fin, donnez une forme tortueuse à quelques branches. Commencez par entourer le fil de cuivre autour d’une branche assez solide puis prolongez jusqu’à une branche souple. Étalez les branches et guidez-les pour les répartir équitablement, par strates,  jusqu’à obtenir la silhouette souhaitée.
 

Quand la partie verte est taillée, passez aux racines
Faites tremper le pot entier dans un récipient d’eau quelques minutes. La terre lorsqu’elle est trempée est plus facile à ôter.
Etirez les racines nues que vous étalez sur une table de toute leur longueur pour réduire les plus longues d’une bonne moitié, voire plus. Conservez bien le chevelu qui a une bonne capacité d’absorption de l’eau (ces racines sont les plus fines et ressemblent à de fins cheveux mêlés)

Rempotage
Placez les grilles très fines pour boucher les trous du fond du pot elles retiendront la terre mais laisseront passer l’eau.
Déposez une fine couche de mini granulés de pouzzolane (proportionnelle à la taille du pot)
Déposez une couche de substrat spécial bonsaïs ou de votre fabrication : 50% terreau fin + 50% argile
Etalez-bien les racines équitablement et de tous côtés, que vous recouvrez aussitôt de substrat et que vous tassez bien pour caler et fixer la plante solidement.

Mon astuce pour que la terre sèche moins vite ! recouvrez-là d’une fine couche de mousse naturelle qui donnera à votre plante un petit air de sous-bois.

Sophie Bernard


Placez ensuite le pot sur sa soucoupe dans laquelle vous aurez déposé une fine couche de granulés de pouzzolane.
Arrosez dans le pot délicatement et par petites touches pour ne pas faire déborder la terre.
Vaporisez de l’eau de pluie à température ambiante plusieurs fois par semaine lorsqu’il fait chaud dans la maison.
Un bonsaï d’extérieur ne sera pas vaporisé en saison froide, il préfèrera passer une heure ou deux sous la pluie.
Attention lorsque les températures sont négatives, il faut absolument enlever la soucoupe et emmailloter son pot tout entier dans du voile d’hivernage pour protéger les racines sensibles au froid et surtout au gel qui les brule.



Au fil des années
Au printemps prochain donnez-lui de l’engrais par très petites doses une fois par mois (jusqu’en octobre, car l’hiver la plante est en dormance).
En été vaporisez-le souvent d’eau de pluie, évitez le plein soleil brulant.
La deuxième année rempotez-le, sans forcément changer son pot mais en renouvelant la terre et en réduisant ses racines.
Un bonsaï sera taillé 3, 4 ou 5 fois par an, selon son évolution.
Donnez-lui la forme que vous voulez.

Cet article a été réalisé avec la complicité d’élèves en 2ème année de BTS Aménagements paysagers d’Hortithèque-Naturapôle de Mont-Saint-Aignan en Seine-Maritime, Corentin LeLièvre, Charles-Édouard Selingue, Loukas Démarest, Enzo prévost.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.