Le droit à la contraception et à l’avortement en Haute-Normandie

Le planning familial assure chaque année 2.000 consultations à Rouen où il dispense des conseils et prescrit des contraceptions.

© France 3 Haute-Normandie
Le taux de fécondité moyen des jeunes femmes mineures âgées de 12 à 17 ans en Haute-Normandie est de 2.4 pour 1.000 contre 1.9 pour la France hexagonale, a indiqué lundi l’Agence Régionale de Santé (ARS). La Haute-Normandie se situe selon cette étude intitulée Accès à la contraception et droit à l'avortement au 5ème rang national dans ce domaine. Deux tiers des grossesses non prévues ont lieu sous contraception.

L’ARS s’inquiète de ces « échecs fréquents » à la contraception. Elle rappelle que les mineures qui souhaitent garder le secret sur leur vie intime peuvent obtenir, « gratuitement et sans autorisation de leurs parents », une consultation médicale, la prescription d’un moyen contraceptif ou une contraception d’urgence. Encore 5 % des 15-19 ans, 5.6 % des 20-24 ans et 8.4 % des 25-29 ans déclarent n’utiliser aucun moyen de contraception. Le nombre annuel moyen de naissances chez les femmes de 18-49 ans en Haute-Normandie entre 2006 et 2012 est de 23.792.

En Haute-Normandie, le nombre d’Interruptions Volontaires de Grossesse (IVG) est proportionnellement moins important qu’au niveau national (5.401 en 2013). Le taux de recours à l’IVG chez les mineures est en région de 8.5 pour 1.000 femmes âgées de 15 à 17 ans contre 9.7 en France.

Le travail du planning familial
Le planning familial de Rouen assure chaque année 2.000 consultations où il dispense des conseils et prescrit des contraceptions. L’association militante défend tant le droit à la contraception qu’à l’avortement. Sa présidente, le docteur Chloe Argentin, médecin généraliste à Saint-Etienne-du-Rouvray, regrette que les jeunes recourent de moins en moins au port du préservatif. Conséquence directe de la polémique sur les pilules de 3ème et 4ème générations on constate depuis un an une augmentation sensible de la pose de stérilets. Au-delà, depuis mars 2013 les mineurs de plus de 15 ans ont accès à une contraception gratuite même si cela ne résout pas le problème pour les jeunes de moins de 15 ans ayant besoin d’une contraception. Enfin depuis la rentrée, le "Pass Région Santé" intégré à la carte remis en début d’année scolaire aux élèves a été mis en place en Haute-Normandie. Il permet aux lycéens et apprentis de bénéficier d’une prise en charge médicale gratuite et anonyme (prises de sang, consultations…).

VIDEO : le reportage de Virginie Ducroquet et Patrice Cornily avec l'interview de :
durée de la vidéo: 02 min 01
Point sur avortement en Haute Normandie suite etude ARS

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter