45 000 euros de réparation, le cinéma de Saint-Lô attend la réouverture avec angoisse

Le deuxième épisode du confinement a-t-il eu raison des projecteurs du multiplex de Saint-Lô ? La question se pose depuis que six des neuf machines sont tombées en panne brusquement, laissant le complexe dans le noir complet à quelques semaines d'une possible réouverture des salles.
le cinéma bientôt à l'affiche
le cinéma bientôt à l'affiche © Jean-François PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP
Le coronavirus a-t-il infecté les projecteurs du multiplex CinéMoViking de Saint-Lô ? La question relève de la science-fiction mais en revanche la panne qui affecte six des neufs machines du cinéma est bien réelle. 
 
Pour une raison encore inexpliquée, l'électronique des machines a rendu l'âme brusquement, plongeant les responsables du complexe dans un abîme de perplexité. Le confinement est-il à l'origine de cette panne exceptionnelle ? 
 

On a appliqué à la lettre les recommandations de la Fédération nationale des cinémas et celles du prestataire cabine pour maintenir en l'état le matériel

Clément Jodocius, directeur du cinéma de Saint-Lô

Depuis la fermeture du cinéma, le personnel faisait tourner les projecteurs à vide une fois par semaine. Une méthode qui avait bien fonctionné lors du premier confinement de mars dernier, mais qui cette fois n'a pas empeché la casse du matériel.

Le confinement est-il l'acteur principal de ce mauvais film ?

Ce type de panne sur un projecteur est rare, alors sur cinq projecteurs en même temps, la question se pose. Le confinement et la fermeture du cinéma depuis la fin octobre ont-ils joué un rôle dans la mise hors service des machines. Le temps froid et humide sur la Normandie a peut-être fragilisé l'electronique des appareils, habitués en temps normal à tourner tous les jours dans une ambiance plus chaude. 
C'est un vrai coup de massue, on vient de passer une année catastrophique et le matériel nous lache, on est dans une situation difficile ajoute Clément Jodocius, le directeur du CinéMoViking. 

Le compte à rebours est commencé 

Pour le directeur du cinéma et ses sept salariés, le temps presse car il faut faire réparer les projecteurs avant la réouverture des salles. Avec une trésorerie tendue par des mois de fermeture, il faut trouver 45 000 euros rapidement pour commander des pièces fabriquées aux Etats-unis. 
Une course contre la montre car il ne faut pas rater le rendez-vous de la réouverture que toute la profession espère pour le 16 décembre prochain.
 
Wonder Woman Bande Annonce (2020)

Wonder woman, la dernière production des studio Warner sortira le 16 décembre en France, une date qui pourrait correspondre à la possible réouverture des cinémas. Dans un entretien à Ouest-France, Richard Patry le président de la Fédération nationale des cinémas français et directeur du grand Mercure d'Elbeuf (Seine-Maritime) rappelle l'importance d'avoir des affiches pour cette reprise qu'il espère rapide et sans couvre-feu.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement cinéma culture région normandie