570 signatures pour le retour du Père Noël illuminé à Saint-Hillaire-du-Harcouët

La mairie de Saint-Hilaire-sur-Harcouët a décidé de ne pas installer la structure lumineuse du Père Noël sur le toit du bâtiment du Crédit Mutuel. Une pétition pour le retour de cette décoration vieille de 50 ans a été lancée il y a quelques semaines. Ce mardi 14 décembre, elle compte 571 signatures.

Un froid s'est abattu sur la commune de Saint-Hilaire-du-Harcouët (Manche), vendredi 3 décembre. Alors que la ville de 6 000 habitants allumait pour la première fois cette année ses illuminations de Noël, l'emblématique Père Noël posté sur le toit du Crédit Mutuel a brillé par son absence. Certains habitants ont alors lancé une pétition, pour le retour de la grande structure lumineuse.

Ce mardi 14 décembre, la pétition "Remontons le Père Noël sur le toit du CMutuel", lancée par un certain Alex L., recueille 571 signatures. "Parce que ce Père Noël je le vois depuis 40 ans et qu'il fait partie des décorations de Saint-Hilaire. Il nous manque", regrette Clara. "Je vois ce Père Noël depuis que je suis toute petite et aujourd'hui j'aimerais que mon neveu puisse le voir aussi", ajoute Aline. "Tous les habitants de la ville aiment ce symbole", assure Marie. 

Une décoration vieille de 50 ans

Malgré l'engouement autour de cette décoration lumineuse, la mairie maintient : "la structure ne sera pas remontée tant qu'on aura pas une garantie de sécurité", assure Jean-Luc Garnier, adjoint au tourisme et à la culture. La structure vieille de 50 ans mesure entre six et sept mètres de haut. "Elle est posée sur le toit avec d'autres installations techniques", reprend Jean-Luc Garnier.

Il faut entre huit à dix personnes pour l'installer, c'est très complexe

Jean-Luc Garnier, adjoint à la mairie de Saint-Hilaire-du-Harcouët

"Une polémique sur les réseaux sociaux"

L'élu avance des risques de chutes et d'abîmer le bâtiment du Crédit Mutuel. "On veut que personne ne soit blessé. Et on n'est pas démunis en décoration à Saint-Hilaire. Il faut relativiser, il y a plus grave, surtout en ce moment", émet l'adjoint. Et d'ajouter : "personne ne nous en a parlé sur le marché de Noël. C'est une polémique sur les réseaux sociaux", conclut-il.

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité