Bernard Cazeneuve en dédicace à Cherbourg s'exprime après avoir quitté le PS

Publié le
Écrit par Olfa Ayed et Kanwaljit Singh

En déplacement pour une dédicace à Cherbourg, samedi 7 mai 2022, Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre, a exprimé son envie d’une nouvelle gauche dans un espace de "crédibilité, de responsabilité et de sincérité", trois jours après avoir quitté le PS.

En pleine dédicace de son dernier livre "Le Sens de notre nation", à la librairie Ryst de Cherbourg, ville où il a été le député-maire socialiste, Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre de François Hollande s’est exprimé, trois jours après avoir quitté le PS suite à l’accord avec LFI. Ce dernier veut recréer la gauche et n’épargne pas la coalition baptisée "Nupes" (Nouvelle union populaire écologique et sociale), composée du Pôle écologiste, du PCF, de LFI et du PS : "Je crois beaucoup à la nécessité de recréer cet espace de gauche qui ne soit pas un espace d’extrémisme et de confrontation, qui soit l’espace à partir duquel on puisse reconstruire une alternance et qui soit un espace de crédibilité de responsabilité et surtout de sincérité."

Parce que dans ce que j’entends depuis quelques jours, concernant les points sur lesquels on a fait semblant de tomber d’accord, il y a beaucoup de promesses qu’on ne peut pas tenir. Parce que si on les tenait on ruinerait le système de protection social français et on enverrait le pays vers les pires aventures, c’est irresponsable.

Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre (PS)

France 3 Normandie

Interrogé par les Cherbourgeois sur une possible réconciliation avec le parti, Bernard Cazeneuve indique : "Si le PS tout d'un coup se ressaisissait, en restant fidèle à sa source, je n'aurais pas de mal à y retourner. (...) Je l'ai fait (quitter le PS ndlr) parce que j'ai pensé que je n'avais pas d'autres solutions." 

Une coalition soutenue par le maire de Cherbourg

À Cherbourg, dans ce bastion du PS dans la Manche, Benoît Arrivé, le maire actuel, soutient cette alliance avec la France Insoumise en vue des législatives.

Cet accord était essentiel pour apporter des réponses claires de gauche aux Françaises et aux Français donc chacun est libre de ses choix mais en ce qui me concerne, ici à Cherbourg-en-Cotentin, je suis très heureux d'avoir une gauche, unie au service des Françaises et des Français et un Parti Socialiste qui apprend de ses erreurs et qui se repositionne très clairement à gauche.

Benoît Arrivé, maire de Cherbourg-en-Cotentin

France 3 Normandie

Il ne reste plus qu'à voir si ce repositionnement à gauche se traduira dans les urnes les 12 et 19 juin prochain.