Cet article date de plus de 5 ans

A Cherbourg, les contrôles d'identités se font par l'iris

L'embarcadère de Cherbourg est au coeur d'une expérimentation. Pendant trois mois, tous les passagers verront leur iris se faire photographier. Cette nouvelle technique de contrôle d'identité serait plus sûre.
"Ouvrez l'oeil vous êtes filmés". C'est ce qui est dit aux passagers à l'embarcadère de Cherbourg et quittent l'espace Schengen. En effet, pendant trois mois, le service de police aux frontières du port expérimentent un nouveau système de contrôle d'identité par l'iris. 

Lorsque les voyageurs s'approchent du péage de la douane, leur iris est photographié et ses données sont enregistrées. A l'instar du relevé d'empreinte digital habituel, ce procédé est très fiable et difficilement falsifiable. "Certains n'hésitent pas à s'abîmer les doigts pour que l'on ne puisse pas prendre leur empreinte digitale" confie Eric Clément, chef du bureau des projets technologiques.

Les premiers cobayes se sentent en sécurité et semblent approuver les débuts de ce nouveau contrôle biométrique. Sur la base du volontariat, tdeux autres sites en France expérimentent cette nouvelle technique: l'aéroport Charles De Gaulle à Roissy pour le domaine aérien et la Gare du Nord pour le trafic terrestre.

La qualité de ces mesures biométriques d'automobilistes est observée, la variation des conditions météorologiques et de la lumière sont particulièrement visées.

Reprotage de Stéphanie Potay et Claude Leloche

Intervenant:

-Eric Clément, chef du bureau des projets technologiques, direction Centrale Police aux frontières
 
durée de la vidéo: 01 min 56
Cherbourg: contrôle d'identité par l'iris !

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société économie transports transports maritimes ports grand port maritime