Le controversé cargo saoudien Bahri Yanbu est arrivé à Cherbourg

Le Bahri Yanbu dans le port de Cherbourg ce jeudi 6 février vers 17 heures / © SP
Le Bahri Yanbu dans le port de Cherbourg ce jeudi 6 février vers 17 heures / © SP

Un comité d'accueil attend depuis ce jeudi midi l'arrivée du Bahri Yanbu. Plusieurs ONG dénoncent l'escale cherbourgeoise du cargo saoudien qu'elles suspectent de venir chercher des armes. Le bateau est arrivé vers 17 heures. 

Par CM

Ils étaient plus d'une centaine à attendre de pied ferme, pancartes à la main, sur le quai de France ce jeudi à l'heure du déjeuner l'arrivée du Bahri Yanbu. Parmi eux, des représentants du monde syndical et politique mais aussi des membres d'ONG comme Amnesty International, l'une des premières à avoir annoncé vendredi dernier l'escale cherbourgeoise du controversé cargo saoudien.
 
Le Bahri Yanbu appartient à la compagnie maritime nationale d'Arabie Saoudite, Bahri, une compagnie qui a "l'exclusivité des transferts d'armes pour le compte du ministère de la Défense saoudien depuis 2014 ", selon Aymeric Elluin, chargé de plaidoyer Armes à Amnesty International France. En mai 2019, la venue annoncée du Bahri Yanbu au Havre avait déjà suscité indignation et mobilisation.

Ce mercredi, 17 ONG, dont Human Rights Watch, Médecins du monde et Amnesty, ont dénoncé l'arrivée programmée ce 6 février du cargo dans le port du Nord-Cotentin. A Cherbourg, plusieurs syndicats, formations politiques et associations ont appelé à une manifestation. "Il n’est un secret pour personne que l’Arabie Saoudite livre depuis des mois une guerre sans merci au peuple Yéménite, perpétrant des atrocités sans nom contre un peuple sans défense. Nous ne pouvons accepter que le port de Cherbourg puisse servir ce conflit, au nom des intérêts particuliers des marchands d’armes et de leurs clients", indiquaient ils dans leur communiqué.
 
© SP
© SP

Un premier rassemblement s'est déroulé vers 12 h 30, un second à 18 h 30 ce jeudi. Le Bahri Yanbu est entre temps arrivé aux alentours de 17 heures et a accosté au quai des Mielles. La raison de cette escale dans le Nord-Cotentin n'a pas été communiquée. 
Le chargement du bateau a commencé dès le début de soirée. 
 


En parallèle des manifestations, sept ONG ont annoncé ce 6 février avoir déposé un référé pour empêcher le transit du bateau saoudien dans le port cherbourgeois. 
 

Les + Lus