Déserts médicaux : pour les soignants aussi, l’union fait la force

En Normandie, la désertification médicale touche quasiment tout le territoire. Pour maintenir une offre de soin de qualité, les professionnels de la santé travaillent en équipe.

Que ce soit dans le Cotentin ou au cœur du Pays d’Auge, le manque de médecins a les mêmes effets. Si les patients finissent toujours par trouver un soignant pour traiter les urgences, les médecins manquent de temps pour assurer le suivi, effectuer les actions de préventions ou simplement prendre le temps d’écouter les patients. Sur le terrain, des professionnels du médical et du paramédical travaillent en symbiose parfaite pour apporter des soins de qualité aux habitants malgré le manque de moyens humains.

Tout l’été, découvrez des Normands qui se mobilisent afin de maintenir une offre de santé sur tous les territoires. Des articles à retrouver chaque lundi sur notre site internet.

Asalée, des infirmières et des médecins qui travaillent main dans la main

Cela fait maintenant plusieurs années qu’Élise Lemaître travaille pour l’association Asalée à Cherbourg-en-Cotentin. Cette structure met en place une collaboration étroite entre médecins et infirmières. Pour Élise, pas de doute, cette démarche améliore grandement la prise en charge des malades. Pourtant, il y a vingt ans, quand l’association a vu le jour, l’idée était plutôt novatrice. À l’époque, les médecins étaient habitués à travailler seuls, et le travail en équipe était loin d’être une évidence.

Si c’est pour mieux prendre en charge les patients diabétiques que le dispositif a été mis en place, il s’ouvre désormais à d’autres pathologies, comme les risques cardiovasculaires, l’asthme ou les troubles du sommeil. Aujourd’hui, le réseau Asalée compte plus de 7 000 médecins et près de 1700 infirmières sur toute la France.

Au centre des préoccupations des acteurs de ce réseau, on retrouve l’éducation et la prévention. Quand le médecin manque de temps pour bien accompagner les patients, l’infirmière Asalée prend le relais. Elle peut recevoir le patient, l’écouter, répondre à la plupart de ses questions et peut faire un compte rendu de ces entretiens au médecin.

Les médecins apprécient le second regard que je peux apporter. Les patients, eux, me considèrent comme faisant partie de l'équipe traitante. Quand ils ont une question, ils n'hésitent pas à nous solliciter entre deux rendez-vous.

Élise Lemaître

infirmière Asalée

Parfois, l’intervention de ces infirmières dépasse les murs du cabinet de consultation. Élise Lemaître raconte par exemple la création d’un groupe de “remise en mouvement” pour ses patients diabétiques : “On dit souvent aux malades de bouger plus, de sortir du canapé. Mais, seul, c’est difficile de trouver la motivation. En groupe, c’est plus facile et ça fait du lien social.”

Retrouvez l'interview d'Élise Lemaître en vidéo ci-dessous :

durée de la vidéo : 00h02mn37s
Élise Lemaître est infirmière Asalée à Cherbourg-en-Cotentin, elle travaille en étroite collaboration avec les médecins généraliste. ©France Télévisions

Pour trouver plus d'informations sur les infirmières Asalée, rendez-vous ici.

Dans le Pays-de-Caux aussi, on travaille en équipe pour mieux soigner

En Seine-Maritime, autour de Lillebonne et Bolbec, le constat est le même que dans la plupart des zones rurales : les médecins sont de moins en moins nombreux et le problème risque de s’amplifier avec le temps. Pour maintenir, voir améliorer l’offre de soin, les professionnels de santé ont choisi de se rencontrer et de travailler ensemble.

Ici, c’est Marion Chatigny qui a la lourde charge de coordonner les 103 professionnels que compte le Pôle de Santé Libéral Ambulatoire Caux Seine. Elle explique que les soignants se rencontrent fréquemment le midi pour parler des cas complexes de patients qu’ils partagent. Ainsi, les différents acteurs de la santé ont appris à se connaitre et ils ont pu mettre en place des protocoles de soin qui n’auraient pas existé sans l’union de leurs compétences. Pour Marion, c’est un des axes les plus importants de la démarche : travailler ensemble et mieux se connaitre pour aller plus loin.

Ça a totalement redynamisé le territoire et les gens travaillent avec beaucoup d'enthousiasme. Nous avons développé diverses actions comme de l'éducation thérapeutique, du yoga adapté pour les lombalgies chroniques ou les femmes atteintes de cancer du sein.

Marion Chatigny

Coordinatrice du PSLA Caux Seine

Retrouvez l'interview de Marion Chatigny en intégralité et en vidéo ci-dessous :

durée de la vidéo : 00h02mn40s
Marion Chatigny est coordinatrice au Pôle de Santé Libéral Ambulatoire Caux Seine ©France Télévisions

Une équipe soudée et en confiance, c’est aussi une équipe qui peut mener des expérimentations. L’équipe du pôle de santé a décidé de mettre en place de nouveaux métiers comme les assistants médicaux ou les infirmières en pratique avancée.

Pour en savoir plus sur le Pôle de Santé Libéral Ambulatoire Caux Seine, vous pouvez consulter son site internet en cliquant ici ou prendre contact via le mail : contact@psla-caux-seine.fr