Habiter autrement : dans la Manche, il transforme une cabane de pêcheur avec une vue incroyable

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Couvreur et Pauline Latrouitte

Ce sont des projets qui font rêver. Des maisons pas comme les autres. Insolites par leur conception, leur transformation ou leur situation privilégiée. Habiter autrement, c’est le thème du magazine "Enquêtes de région" de France 3 Normandie. Focus ici sur une cabane de pêcheur transformée et occupée par un architecte parisien.

Insolite : (adjectif) Qui est différent de l'habitude et qui surprend.

Les voyages inspirent et nous invitent à habiter autrement. Après avoir vécu au Japon et en Scandinavie, Guillaume Aubry découvre les lumières de Fermanville, dans le Nord Cotentin (Manche), par le hasard d'une petite annonce.

Je crois qu’il y a des hasards qu’on provoque. Je suis architecte et aussi artiste. Je fais une thèse sur les couchers de soleil et ici c’est un endroit parfait. Le soleil se couche dans l’eau au solstice d’été, c’est Hollywood ! Il y a quelque chose de super beau, de super généreux dans ce coin que je ne connaissais pas du tout. J’ai vraiment débarqué pour visiter cette maison il y a 9 ans et j’ai eu un coup de cœur tout de suite.

Guillaume Aubry, Artiste et architecte - agence Freaks à Paris

« A vendre : cabane de pêcheur en béton, 25.000 euros »

L'annonce disait "Vend cabane de pêcheur en béton : 25.000 euros". Et la maison, Guillaume l’a découverte… posée sur un rocher de ce coin de paradis du Nord Cotentin. L’architecte y a vu la promesse d'une expérience de vie minimaliste.

"Dans cette maison de 12m2, j’ai fait pas mal de travaux. C’était une pièce vide quand j’ai acheté" raconte-t-il. Dans la pièce à vivre, un espace salon avec coin bureau et vue mer et "un bloc humide avec le coin cuisine, les toilettes cachées derrière et la douche à l’italienne avec une paroi vitrée pour prendre la douche face à la mer". Au-dessus, en mezzanine, le coin nuit avec un lit deux places.

Quand les gens me voient en visio, ils ne voient qu’un mur blanc derrière moi et ils ne savent pas forcément ce qui est en face de moi, donc parfois je retourne l’écran pour leur montrer.

Un havre de paix

Quand Guillaume travaille, c’est loin -TRÈS loin- du stress. Ces 12 m2 sont même devenus au fil des confinements un petit havre de paix pour cet architecte parisien ! "C’est assez drôle parce que je fais pas mal de télétravail ici et pas mal de visios. Et quand les gens me voient en visio, ils ne voient qu’un mur blanc derrière moi et ils ne savent pas forcément ce qui est en face de moi, donc parfois je retourne l’écran pour leur montrer. Alors oui on travaille sur un écran mais ici on lève davantage les yeux de l’écran."

Sa cabane, c'est une échappée au rythme de la nature et cette sensation tient à ce petit détail qui fait sa signature : "C’est une maison où on vit avec les éléments, il faut être humble. Quand il pleut, qu’il y a la tempête, du vent… On ferme tout et on reste à l’intérieur au chaud. Et quand il fait beau on peut tout ouvrir. Cette maison a révélé chez moi des envies de penser l’architecture autrement. Comment on habite dans du petit, comment on optimise dans du petit… et comment on connecte une architecture avec son paysage".

VOIR. Le reportage "Des habitations insolites", de Pauline Latrouitte et Thomas TAVITIAN :

Une maison idyllique mais menacée ?

La proximité avec la mer, dont les vagues viennent s’échouer à quelques mètres de la cabane, offre un charme à couper le souffle,  qui a tout de même son revers de médaille pour le propriétaire. Car son emplacement peut aussi se transformer en menace. "Je ne sais pas combien de temps la maison va rester. L’eau monte chaque année un peu plus. On se dit juste qu’il faut en profiter maintenant et on verra jusqu’à quand." C’est peut-être aussi cette menace qui en fait le charme. Ce privilège de profiter de l’instant présent.

A découvrir dans Enquête de région sur France 3 Normandie et sur france.tv

Cette cabane en bord de mer fait partie des habitats insolites que nous vous présentons dans le magazine mensuel Enquêtes de région, diffusé mercredi 02 mars et qui a pour thématique « Habiter autrement ». Car oui, chaque maison diffère... Vous y découvrirez aussi une maison fabriquée à partir de containers en fin de vie et une autre imaginée dans un bunker. Toutes ont une histoire... portée par une sacrée énergie de Normands qui ne manquent pas d’idées et d’imagination. Et si finalement « Habiter autrement » signifiait surtout « apprendre sur soi »…

ENQUETES DE REGION : HABITER AUTREMENT
Présenté par Florent Turpin
Mercredi 2 mars à 23h15 sur France 3 Normandie et sur france.tv

On a tous besoin d’un toit, c’est même l’une des préoccupations majeures pour la plupart d’entre nous. Un endroit à soi pour se protéger et mettre à l’abri sa famille en lui apportant confort et sécurité. Dans ce nouveau numéro d'Enquêtes de région, vous découvrirez que notre habitat a beaucoup évolué ces dernières années.
Comment préserver et rénover nos logements à l’heure des nouveaux défis écologiques ? Comment créer un habitat individuel ou collectif qui nous ressemble ?
Pour évoquer cette thématique, Florent Turpin a rencontré :

• Anne-Sophie Bertrand, Cheffe de service ville d'art et Histoire du Havre.

• Sandrine Cuffel, Directrice accession et syndic Logeo Seine.

Les reportages de ce numéro :

  • Passoires thermiques

En Normandie, 2 logements sur 3 ont été construits avant 1975. Le parc immobilier de notre région est donc vieillissant et souvent énergivore. Certains de ces logements, mal isolés et difficile à chauffer, sont même considérés comme des passoires thermiques. Alors comment rénover ces vieux logements ? Quelles sont les aides disponibles ?

Un reportage de François Pesquet, B. Belamri, M. Libert, I. Waskovit, S. Bleusse, C. Vilmer et A. Vian

  • Habitat partagé

80 ans après Auguste Perret, de nouvelles formes d’habitat collectif ont vu le jour ces dernières années. Parmi elles, les résidences intergénérationnelles. Ces immeubles où cohabitent des personnes seules avec ou sans enfant, des familles mais aussi des personnes âgées. Au cœur de ces projets : la volonté de lutter contre l’isolement comme par exemple, à Vernon dans l’Eure.

Un reportage de Bérangère Dunglas , Didier Meunier, B. Stéfani et M. Varin

  • Maisons écologiques

Ils ont choisi de construire ou de rénover leurs maisons avec des matériaux 100% écologiques. Avec de la terre, de la paille, du bois et souvent beaucoup de convictions, des Normands se sont lancés dans une aventure immobilière « éco responsable ».

Un reportage de Simon Le Pape, Thomas Tavitian, Fabrice Uguen et Bruno Odolant

  • Habitations insolites

Par manque d’espace, d’argent ou pour aller au bout de leurs rêves, certains optent pour des logements insolites : vivre dans un bunker de la seconde guerre mondiale, dans une cabane de pêcheur posée sur un rocher ou dans des conteneurs maritimes.

Un reportage de Pauline Latrouitte,Thomas Tavitian, Juliette Pierens, Joss Minfir, Sylvain Chemin, Régis Saint-Esteve et Xavier Gérard