L'Irlande, nouvel eldorado pour les réfugiés ukrainiens

Le port de Cherbourg-en-Cotentin (Manche) est devenu la dernière escale sur la route de l'exode pour des milliers de réfugiés ukrainiens. Ils ont fui la guerre et parcouru 3 000 kilomètres pour franchir la Manche et se rendre en Irlande. Pris en charge par la Croix-Rouge française, ils embarquent gratuitement à bord des navires de la Stena Line.

Cherbourg-en-Cotentin, dernière escale sur la route de l'exode. Chaque jours, la gare maritime accueille des réfugiés ukrainiens qui cherchent à se rendre en Irlande.

Ils ont quittés l'Ukraine en guerre il y a une semaine, dix jours ou un mois et ils sont passés par des chemins différents pour se retrouver à Cherbourg-en-Cotentin (Manche). Loin, très loin de chez eux. Mohamed a pris la route de l'exode avec sa femme et ses deux enfants : "nous sommes allés en Roumanie, en République Tchèque et ensuite à Berlin. Partout, les gens nous ont aidé à nous loger et à nous nourrir", témoigne un peu fatigué ce père de famille.

La Croix-Rouge en soutien sur place 

Pour se rendre en Irlande, les réfugiés ukrainiens doivent prendre un billet que leur offre la compagnie de ferry Stena Line dans la mesure de ces disponibilités. Si chaque réfugié bénéficie de ce précieux sésame, il doit parfois attendre une journée ou deux à l'hôtel. La Croix-Rouge française les aide pour les guider sur place.

Certains réfugiés passent un ou deux jours sur place pour prendre le prochain bateau où il y aura de la place pour eux. On les dirige vers un hôtel en taxi, qui est pris en charge par la ville.

Michel Lequesne

Cadre départemental de la Croix-Rouge 50

La Stena Line assure trois rotations par semaine vers l'Irlande. Elle met à disposition des places gratuites pour les réfugiés sur ses navires. "Sur le bateaux, les réfugiés ont des repas gratuit et quand  c'est possible, de quoi se reposer dans des cabines dans la meure des places disponibles" précise Delphine Fustec, la responsable de l'agence Stena Line de Cherbourg. Après 18 heures de traversée, les réfugiés sont pris en charge par la Croix-Rouge irlandaise.

L'Irlande qui s'apprête à accueillir 100 000 ukrainiens. Un chiffre important pour un pays de 5 millions d'habitants.