Nucléaire : Bruno Le Maire annonce la prolongation du recyclage des combustibles en France après 2040

Le ministre de l'Économie, en visite ce jeudi 7 mars 2024, dans l'usine de retraitement et de stockage des déchets nucléaires Orano, à La Hague (Manche), a également confirmé le lancement d'études sur la création de deux nouvelles usines à l'horizon 2050 sur le site normand.

Bruno Le Maire n'est pas venu les mains vides, ce jeudi 7 mars 2024, à La Hague, dans le Cotentin. Le ministre de l'Économie et des finances, accompagné de Roland Lescure, le ministre délégué en charge de l'Industrie et de l'énergie, en visite dans l'usine de traitement et de stockage de déchets nucléaires Orano, a annoncé que le site continuait son activité au-delà de 2040. 

Deux nouvelles usines pour la fabrication et le retraitement des combustibles

Une bonne nouvelle pour les 5700 salariés du site normand qui devrait en plus se développer dans les prochaines années.

Bruno Le Maire a indiqué également que le président de la République avait autorisé le lancement d'études pour la réalisation, sur le site d'Orano, d'une nouvelle usine de fabrication de combustibles recyclés MOX et d'une autre usine de retraitement des combustibles nucléaires. Deux créations qui pourraient voir le jour à l'horizon 2045/2050. 

Pour le ministre de l'Économie et des finances, les enjeux sont importants pour la France, au-delà du site de La Hague. 

Cela va nous permettre de réduire de 25% la consommation d'uranium en France.

Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie et des finances

Avec ces annonces, le ministre de l'Économie et des finances estime la France pourra réduire le volume de ses déchets ultimes de 75%. "Et c'est bon pour l'environnement et pour l'emploi", affirme Bruno Le Maire.