Prévention du suicide : la Gendarmerie et le numéro d'appel 3114 s'unissent

La Normandie est la 2ème région de France pour les hospitalisations dues à des tentatives de suicide. Pour que les gendarmes soient alertés et localisent rapidement les personnes sur le point de se suicider, un nouveau dispositif a été créé entre la gendarmerie de Seine-Maritime et la cellule téléphonique de prévention du suicide : le 3114.

"Les plus touchés, ce sont les agriculteurs, mais c'est très variable. On travaille aussi de plus en plus avec les gens du Bâtiment Travaux Publics", explique Marie-Noëlle Leplomb, coordinatrice régionale du 3114 (ligne téléphonique de prévention des suicides).
Le Centre hospitalier du Rouvray en Seine-Maritime et le groupement de gendarmerie du département, ont signé ce mercredi 24 avril une convention pour contribuer ensemble à la prise en charge des personnes en détresse.

Une coordination pour favoriser des interventions rapides

La Normandie est avec les Hauts-de-France la région où l'on tente le plus de mettre fin à ses jours. (Taux d'hospitalisation annuel pour tentative de suicide en 2021. Source : Agence régionale de santé).

Les personnes en détresse appellent parfois les secours avant de commettre leur geste, ou ce sont des témoins qui le font. Il faut agir vite pour désamorcer la crise suicidaire.

Pour que les informations circulent entre ceux qui reçoivent l'appel de détresse et les gendarmes, une convention de coopération a été conclue ce 24 avril au Centre hospitalier du Rouvray, à Rouen.

Les personnes ont souvent une incapacité à nous dire où elles se trouvent à cause des substances qu'elles ont prises. Cela va nous permettre, je le souhaite, d'avoir moins de suicides aboutis

Marie-Noëlle Leplomb, coordinatrice régionale de la ligne 3114

La géolocalisation pour trouver les personnes en détresse

La gendarmerie et la cellule de prévention des suicides auront un lien direct. Cela permettra l'intervention des forces de l'ordre  "lorsqu’il est identifié que la personne représente un risque imminent pour elle-même ou un membre de son entourage". (Communiqué du centre hospitalier du Rouvray)

Les moyens de géolocalisation des appels des forces de l'ordre sont précieux.

Depuis la création de la cellule d'écoute normande 3114 en 2021, les professionnels de santé et les gendarmes ont amorcé ce rapprochement. 

La convention est aussi un moyen de renforcer la prévention des suicides parmi les gendarmes. 

"Les gendarmes peuvent être confrontés à des situations de souffrance qui peuvent s'accumuler. Il y a un espoir que ce partenariat nous permettra aussi de compléter notre dispositif de prévention des actes autoagressifs ou des suicides en gendarmerie"   ajoute Stéphane Gauffeny, commandant du groupement de gendarmerie de la Seine-Maritime.

 

durée de la vidéo : 00h01mn34s
Pour que l'alerte soit donnée plus vite et localiser les personnes en détresse, une convention de partenariat a été signée entre la cellule normande de prévention du suicide 3114 et la gendarmerie de Seine-Maritime au centre hospitalier du Rouvray. Interviews de Marie-Noëlle Leplomb, Coordinatrice régionale du 3114 et Stéphane Gauffeny ,Commandant du groupement de gendarmerie de la Seine-Maritime ©T. Thomas/ B. Belamri/ Images d'archives février 2024/ France Télévisions

La Manche et la Seine-Maritime, parmi les départements français les plus touchés

Le département le plus touché en Normandie est celui de la Manche. Il compte le taux d'hospitalisations le plus élevé pour tentatives de suicide chez les hommes et les femmes.  En Seine-Maritime, le chiffre est très élevé chez les femmes.

En Normandie, ce taux d'hospitalisations (233 pour 100 000 habitants) est supérieur à la moyenne de France métropolitaine (152 pour 100 000) (source ARS Normandie)

Après la pandémie, en 2021 et 2022, le nombre de passages aux urgences pour gestes suicidaires a augmenté chez les 11-17 ans et 18-24 ans. (880 passages pour idée ou geste suicidaire en 2020-2021)

Fait marquant, Santé Publique France constate : 

une part plus importante de suicide par l'utilisation d'objets tranchant et par saut dans le vide est observé en 2021 par rapport aux années précédentes, la part du à l'auto-intoxication médicamenteuse a diminué en 2021

Santé Publique France , février 2023

En Normandie, la ligne téléphonique 3114 (écoute professionnelle et confidentielle, 7 jours sur 7, 24h/24h) a reçu 24 500 appels. Ce nombre augmente encore, avec 550 appels en mars 2024.
La cellule d'écoute est coordonnée par le centre hospitalier du Rouvray, spécialisé dans la santé mentale.

La souffrance des personnes qui ont des idées suicidaires fait désormais l'objet d'un suivi par le dispositif national Vigilan-s.
Une tentative de suicide multiplie par 20 le risque de repasser à l'acte l'année suivante, et par 4 le risque de décès par suicide ultérieur (source : santé publique France).

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité