• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Le coastering ou canyoning côtier, une discipline à découvrir en Normandie

Le coastering, une discipline à découvrir ...
Le coastering, une discipline à découvrir ...

C'est une discipline encore confidentielle en France et qui arrive sur les côtes de Normandie. Le coastering permet d'explorer le littoral de manière sportive et authentique en évoluant au cœur de la nature et des éléments. Dans la Hague, une association propose des sorties tout l'été.

Par L.A. /S.R

Crapahuter dans les rochers, escalader et parfois même jouer à l'apprenti spéléologue : c'est ça le coastering. Une discipline pratiquée depuis longtemps au Pays-de-Galles et à Jersey et depuis un an, à Omonville-la-Rogue, dans la Hague.

On s'est dit que nos côtes n'avaient rien à envier à Guernesey, Jersey, on appelle ça la petite Irlande ici parfois. On est vraiment sur une activité nouvelle en France, quand j'emmène des gens, à chaque fois je vois la lumière dans leurs yeux et je trouve ça génial !
Reinald Lebresne, organisateur 

 
Reportage S Rouil, M.Saint-Jours


Dans une eau à 17 degrés, il faut apprivoiser les éléments et dépasser parfois ses peurs avant d'effectuer le grand saut. C'est à Omonville-la-Rogue, qu'est né, il y a un an, le premier parcours de coastering en Normandie : "c'est un parcours progressif où on peut emmener pas mal de monde pour faire découvrir l'activité", explique Reinald Lebresne, organisateur et membre de l'association de sauvetage et d'éducation à la sécurité du Cotentin "dans l'avenir on devrait pouvoir emmener des gens sur des parcours plus ambitieux, plus radicaux, avec des sauts de plus de 10 mètres". 

Ce matin-là, la séance est ouverte aux bizuts, le parcours promet dêtre accessible à tous, à condition toutefois d'être prudent :

le parcours, on le connaît bien, mais hier on a été surpris par une forte houle, les conditions changent énormément.

L'association de sauvetage et d'éducation à la sécurité du Cotentin encadre deux à quatre sorties par semaine. On boit parfois la tasse mais à en croire les participants, l'expérience est magique et accessible même aux plus jeunes. Un parcours parent-enfant devrait être proposé l'an prochain.



 

Sur le même sujet

Fin du glyphosate ? Réponse du ministre de l'agriculture en visite dans un lycée agricole de Seine-Maritime

Les + Lus