Coronavirus : le maire de Valognes prend un arrêté pour interdire les crachats sur la voie publique

Dans le cadre de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Coronavirus, le maire de Valognes (50) Jacques Coquelin, a pris vendredi 10 avril 2020 un arrêté pour interdire de cracher sur la voie publique. La contravention s'élève à 68 euros.
Un maire du Cotentin prend un arrêté pour interdire de cracher sur la voie publique.
Un maire du Cotentin prend un arrêté pour interdire de cracher sur la voie publique. © France Télévisions
Crachats, chewing-gums, mégots à même le sol... En raison de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Coronavirus, le maire de Valognes, Jacques Coquelin, a pris vendredi 10 avril 2020 un arrêté.

Celui-ci interdit de cracher et de jeter sur la voie publique des chewing-gums, des mégots ou encore des équipements de protection comme les masques et les gants, dans la commune manchoise de près de 7000 habitants.
 

Dans cette période où on parle de sécurité sanitaire et d'hygiène, nombreux sont ceux qui crachent sur les trottoirs, jettent leurs chewing-gums ou leurs mégots qu'ils ont sucés, Jacques Coquelin, maire de Valognes

 

Une amende de 68 euros

La loi interdit de cracher sur la voie publique. Un décrêt adopté en 1942, puis modifié en 1992, est toujours en vigueur. Toutefois, un arrêté municipal est nécessaire afin de verbaliser. A Valognes, l'amende s'élève à 68 euros. 

Jacques Coquelin n'est pas le seul élu français à prendre cette mesure. Le maire de Marcq-en-Baroeul (Nord), Bernard Gérard, a pris un arrêté pour interdire de cracher, le 2 avril 2020.

"Je ne suis pas le père fouettard", lance l'élu du Cotentin. Il assure que cette mesure a surtout pour but de "faire prendre conscience que la sécurité sanitaire doit être collective". 

Il dénonce le caractère individualiste de certains de ses concitoyens : "c'est inadmissible de jeter sur la voie publique des masques et des gants qui peuvent être infectés". Pour lui : "il faut se protéger soi-même et aussi protéger les autres".
 

Je veux protéger la population, Jacques Coquelin maire de Valognes


Eduquer "une partie de la jeunesse"

Le maire de Valognes déplore le comportement de certains joueurs de football professionnels. "On ne peut pas regarder un match de foot sans voir un joueur qui expertore", s'insurge Jacques Coquelin. Pour cet ancien président de club de foot, ces sportifs sont des "modèles pour les jeunes, ils devraient donner l'exemple et ne pas cracher".

Avec l'arrêté, l'élu manchois s'adresse à "une partie de la jeunesse qui n'a pas la culure et l'éducation" pour savoir que cracher n'est "pas hygiénique et pas élégant".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société cotentin