Covid-19 : la situation se dégrade dans la Manche, le port obligatoire du masque se généralise

Publié le Mis à jour le

La Manche, jusqu'à présent relativement épargnée par l'épidémie, a dépassé le seuil d'alerte. Le préfet de la Manche a pris deux arrêtés pour rendre obligatoire le masque sur les rassemblements en plein air et aux abords des écoles.

Ce mardi 13 octobre, l'Agence Régionale de Santé publiait un point épidémiologique peu encourageant. La circulation du virus continue de s'accélérer et notamment dans les départements qui étaient jusqu'à présent relativement épargnés, à savoir l'Orne et la Manche. Dans ce dernier, le taux d'incidence (le nombre de cas positifs pour 100 000 personnes) a atteint 60,7 et donc dépassé le fameux seuil d'alerte (fixé à 50). Autrement dit, la Manche est passée en rouge. Avant le passage effectif en "zone de circulation active du virus", le représentant de l'Etat a déjà pris des mesures. 
 
Deux arrêtés ont été pris ce mercredi 14 octobre pour généraliser le port du masque obligatoir. Le premier l'impose sur les marché, foires à tout, vide-greniers, brocantes et braderies. "Le niveau de fréquentation et le brassage de population à l'oeuvre lors de ces événements sont de nature à réduire la capacité des participants à respecter les mesures dites barrières et favorisent la circulation du virus", indique la préfecture de la Manche.

Le second arrêté concerne les abords des établissements scolaires. Le masque est désormais obligatoire à proximité des écoles, collèges et lycées dans un périmètre de 50 mètres autour des entrées et sorties, du lundi au samedi. L'obligation est également de mise aux "arrêts et stations desservis par les véhicules de transport scolaire".