Destruction du barrage de Vezins : l’ancien maire d’Isigny-le-Buat rend sa légion d’honneur

La destruction du barrage de Vezins (Manche) va commencer fin mai 2019. Cette destruction fait polémique. 9 janvier 2012. / © Stéphanie Geufroi / MAX PPP
La destruction du barrage de Vezins (Manche) va commencer fin mai 2019. Cette destruction fait polémique. 9 janvier 2012. / © Stéphanie Geufroi / MAX PPP

Les premiers engins pour préparer le chantier de destruction du barrage de Vezins sont entrés sur le site. Cette destruction fait polémique. En signe de protestation, Bernard Pinel vient de rendre sa légion d'honneur. Un geste qu'il adresse directement au président de la République.

Par OA et France 3 Normandie

L’ancien maire d'Isigny-le-Buat (Manche) et ancien conseiller général, Bernard Pinel, est un opposant farouche à la destruction du barrage de Vezins. Il vient de décider de rendre sa légion d'honneur qui lui avait été remise en 2005 pour récompenser son travail auprès des collectivités. Ce geste, il l’adresse au président de la République.
 

C’est le dernier recours au-dessus de la mêlée qui puisse mesurer l’importance de ce que nous défendons depuis 10 ou 20 ans.


Si en tant qu'ancien élu Bernard Pinel se sent investi d'une mission pour sauver l'ouvrage en pesant de tout son poids, un autre "simple" citoyen, s'adresse au chef de l'Etat. Cette fois-ci, pas de geste symbolique mais un message explicite sous forme de vidéo postée sur YouTube.
 

"C’est sans étiquette politique et sans intérêts personnels que je m’adresse à vous"

Un habitant du Sud-Manche s'adresse à Emmanuel Macron.
Pendant quatre minutes, ce musicien de métier habitant le Sud-Manche, s'adresse directement à Emmanuel Macron. - Didier Marest

Pendant quatre minutes, ce musicien de métier habitant le Sud-Manche s'adresse directement à Emmanuel Macron.
 

Pourquoi une destruction du barrage ?


Ces deux opposants à la destruction du barrage avouent avoir encore de l'espoir pour sauver ce qu'il considère comme un patrimoine. Pour les services de l'Etat, en revanche, l'arasement se fera bel et bien.
 

Selon l’arrêté préfectoral du département de La Manche d’octobre 2018, la destruction du barrage est nécessaire pour "la continuité écologique" et pour assurer "la qualité de l’eau".  La disparition de certains poissons migrateurs étant devenue préoccupante.
 

Pour les opposants, la disparition de ces poissons n’est pas due au barrage mais à la pollution des cours d’eau.

Le début des travaux est prévu avant la fin du mois.

A lire aussi

Sur le même sujet

Prix Bayeux: les photos de l'Iranien Alfred Yaghobzadeh

Les + Lus