Flamanville : « s’il n’y avait pas l’EPR, il y aurait beaucoup de personnes au Pôle emploi »

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nicolas Corbard & CG

Malgré ses déboires, le chantier de l’EPR à Flamanville dans la Manche reste une source d’emploi importante. Ce jeudi, une journée de recrutement job dating a réuni près de 200 candidats pour 30 postes.

« Heureusement qu’ils sont là. S’il n’y avait pas l’EPR, il y aurait beaucoup de personnes au Pôle emploi…ou alors il faut partir de Cherbourg ».

En quelques mots, Jean-Philippe Bourgeat, intérimaire sur le chantier de l’EPR, résume bien la situation de l’emploi dans la région. Malgré les critiques, le chantier reste une source de recrutement important.

En partenariat avec Pôle-emploi, un journée « job dating » a d’ailleurs réuni près de 200 candidats sur le site de Flamanville.

Fives Norton, spécialiste de la tuyauterie industrielle à haute technicité avait 30 emplois à combler. Les recruteurs auront vu en quelques heures beaucoup plus de candidats que prévu.

Les soudeurs, tuyauteurs et agents de qualités recrutés suivront ensuite une formation "spécial nucléaire" de quatre semaines.

Le reportage d’Alexandra Huctin et Gildas Marie 

durée de la vidéo: 01 min 19
EPR recrutement

Les intervenants du reportage :

- Didier Guery, Responsable ressources humaines Fives Nordon
- Jean-Philippe Bourgeat, intérimaire pontier sur le chantier de l'EPR