Près de deux ans après sa mise à l’arrêt, le réacteur 2 de Flamanville a redémarré

Arrêté le 10 janvier 2019 pour une troisième visite décennale, le récateur numéro 2 de la centrale nucléaire de Flamanville vient tout juste d'être de nouveau raccordé au réseau électrique.

© CHARLY TRIBALLEAU / AFP

La remise en marche s'est déroulée en plusieurs étapes et il faudra encore attendre quelques jours avant que l'unité de production atteigne son plein potentiel. Ce vendredi 11 décembre, en début de soirée, le réacteur numéro 2 de la centrale nucléaire de Flamanville a été reconnectée au réseau électrique. "Un premier couplage vendredi 11/12 à 20h55 a permis d'amorcer une montée en puissance jusqu'à une atteinte de 130MW. Un arrêt de la turbine a ensuite été provoqué manuellement afin de tester le retour d'énergie sur le réseau et garantir le bon fonctionnement de l'alternateur", indique ce samedi matin EDF dans un communiqué. Le couplage définitif a été réalisé, quelques heures plus tard, au coeur de la nuit. L'électricien précise qu'il faudra encore attendre quelques jours pour que la puissance du réacteur atteigne les 1300 MW, la montée en charge se faisant progressivement.

Cette remise en marche intervient près de deux ans après la mise à l'arret du réacteur numéro 2, le 10 janvier 2019, une mise à l'arret programmée dans le cadre d'une troisième visite décennale. Initialement, le redémarrage devait avoir lieu durant l'hiver 2019-2020. Mais le chantier a connu plusieurs retards. Si la situation sanitaire a sa part de responsabilité, d'autres facteurs d'ordre technique et relatifs à la sécurité expliquent ce retard de calendrier. En décembre 2019,  l'Institut de sûreté nucléaire (IRSN), bras technique de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), avait estimé que la situation de la centrale de Flamanville était "très préoccupante" étant donné les "écarts majeurs sur différents équipements classés de sûreté". En octobre dernier, c'est l'ASN qui dressait une longe liste de "non-conformités".

Durant de nombreux mois la centrale de Flamanville n'a pas produit d'électricité depuis de nombreux mois. Outre le réacteur 2, le numéro un a lui aussi été mis à l'arret et ce depuis le mois de septembre 2019 pour des problèmes de corrosion. Ce dernier doit redémarrer le 31 janvier 2021.

qsd

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nucléaire environnement