Une fuite de fluide frigorigène détectée sur le chantier de l'EPR de Flamanville

Nouvelle péripétie dans le feuilleton à rebondissement du chantier de l'EPR. Cette fois-ci c'est une fuite de fluide frigorigène qui a été constatée mi septembre lors d'une vidange. Pas de danger pour les salariés, assure EDF qui a prévenu le gendarme du nucléaire.

La direction de la centrale EPR de Flamanville a récemment informé l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) d' "un événement significatif pour l'environnement". Le 15 septembre dernier, lors d'une "vidange d'un système de production d'eau glacée situé dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires", les équipes en charge de cette opération de maintenance ont constaté "une perte de 73,5kg de fluide frigorigène (ndlr : utilisé pour le refroidissement et la climiatisation)  par rapport à la quantité initialement contenue".

Un événement "significatif pour l'environnement"

Si "cet événement n'a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations ni sur la santé des salariés", celui-ci a néanmoins été déclaré par la direction de la centrale de Flamanville 3 "comme événement significatif pour l'environnement le 17 septembre 2021 à l'Autorité de sûreté nucléaire", indique EDF dans un communiqué sur le site internet de la centrale.

La limite annuelle autorisée largement dépassée

"Les équipes sont immédiatement intervenues pour en identifier l'origine, et remettre en conformité  les installations", assure l'opérateur, "toutefois, ajouté au cumul de fluide frigorigène émis au titre de l'année 2021, cela constitue un dépassement de la limite réglementaire établie à 100kg par an". Au 15 septembre, le cumul de fluide était de 172,4kg, selon EDF. En matière de risques environnementaux, l'impact des fluides frigorigènes porte surtout sur l'atmosphère : destruction de la couche d'ozone et effet de serre.
    

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
epr environnement nucléaire cotentin