• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

A Granville, un blockhaus du Roc ouvre ses portes et se transforme en musée

40 ans ont permis à des passionnés d'histoire d'accumuler près de 400 trouvailles. / © France 3 Normandie
40 ans ont permis à des passionnés d'histoire d'accumuler près de 400 trouvailles. / © France 3 Normandie

Grâce à deux associations locales, un blockhaus du Roc est désormais accessible aux visiteurs. Alors qu'il n'avait pas ouvert ses portes depuis 1984, il s'est transformé en musée. L'occasion de se replonger 75 ans en arrière alors que les allemands tentaient de protéger les côtes du débarquement.

Par Anaïs Lebranchu

Grâce à deux associations normandes : Un été 44 Normandy et Let's we forget 44, un blockhaus du Roc à Granville à réouvert ses portes. A l'intérieur, des objets appartenant aux soldats de la Seconde Guerre mondiale sont devenus des pièces de musée. Les visites sont gratuites. Le blockhaus fera partie des commémorations des 75 ans du débarquement et de la Libération de la ville. 

Des dons locaux pour le musée

Casques, écussons, grenades ou encore masques à gaz... 40 ans ont permis à des passionnés d'histoire d'accumuler près de 400 trouvailles. Malgré leurs différentes origines, parfois inconnues, les objets permettent de mieux comprendre l'histoire, particulièrement celle qui a eu lieu à Granville.

Tous ont été donnés aux associations, ou à leurs membres, par des personnes de la région. "Tout ces objets racontent une toute petite histoire qui construisent la grande. Ils nous permettent de mieux appréhender Granville durant la période d'occupation" explique Jean-Louis Dumetz, président de l'association Un été 44 Normandy.

Un pari réussi selon Guillaume qui est venu visiter le blockhaus avec son fils : "L'école apprend déjà ce qu'est la Seconde Guerre mondiale. Le musée permet de voir des choses concrètes, de ne pas voir les éléments uniquement dans les livres ou à la télévision". Murielle, accompagnée de son frère Lionel, habite Granville depuis plusieurs années. Pourtant, entrer dans le blockhaus est inédit : "On s'imagine que les gens y ont vécu. On peut imaginer les bateaux qui arrivent tout autour" témoigne-t-elle.

Ca donne la chair de poule !


L'une de nos équipes est allée visiter le blockhaus. 

Un reportage d'Anaïs Lebranchu et Joël Hamard

Une salle de recueillement

Autrefois, les blockhaus faisaient partie du Mur de l'Atlantique mis en place par les allemands pour protéger les côtés du débarquement. Le 6 juin 1944, leur arrivée marquera le début de la Libération après plusieurs années dévastatrices. Au total, 60 millions de personnes sont mortes, toutes nations confondues.

Pour rendre hommage aux enfants de la guerre, la deuxième salle principale du blockhaus du Roc est consacrée à un mémorial. Trois photos d'enfants de guerre y sont disposées. Le nom de l'exposition est "Plus jamais ça". 

Il ne faut pas oublier le côté tragique

Jean-Louis Dumertz explique : "Un lieu comme celui-ci se prête parfaitement au reccueil". Aujourd'hui, les constructions de béton, autrefois blindées, siègent au calme sur les côtes. Il y a 75 ans, de nombreux soldats alliés n'y ont pas résisté.
 

Sur le même sujet

Leprévost et Staut/ parcours à Rotterdam le 23/08/2019- Images FEI

Les + Lus