La justice passe sur le gril l'interdiction de cuisson au charbon de bois sur le marché de Granville

Un poulet rôti. / © BELPRESS/MAXPPP
Un poulet rôti. / © BELPRESS/MAXPPP

Le tribunal administratif de Caen a annulé l'arrêté du maire de Granville, qui avait interdit à un rôtisseur de cuisiner au charbon de bois sur les marchés de la ville. 

Par Camille Belsoeur

La justice a tranché du côté du rôtisseur. Vendredi 29 novembre, le tribunal administratif de Caen a annoncé qu'il annulait l'arrêté décidé par Dominique Baudry, la maire de Granville, le 3 octobre 2018 pour interdire l'utilisation du charbon de bois à Thierry Herman, un rôtisseur sur les marchés de la commune. La justice a motivé sa décision en expliquant que l'arrêté était annulé pour "excès de pouvoir". La mairie de Granville a par ailleurs été condamnée à verser 2000 euros à Thierry Herman. 

Retour un an en arrière. Le 3 octobre 2018, l’arrêté s’attaque aux "nuisances olfactives" liées aux épaisses fumées grises qui se dégagent des barbecues au charbon. À l'époque selon la ville, tous les rôtisseurs avaient accepté de modifier leur équipement pour passer au gaz. Mais il y avait un os dans la viande rôtie : Thierry Herman. Installé sur le marché de Granville depuis 25 ans, ce commerçant est allé en justice pour contester l'arrêté de la mairie, qu'il n'estimait pas légal.


Aucune plainte d'usagers

Un an après, Thierry Herman a eu gain de cause. Le tribunal administratif de Caen a estimé que les fumées de saucisses rôties ne contiennent aucune "exhalaison nuisible", contrairement à ce qu'affirmait le maire de Granville pour justifier son arrêté. "Aucune plainte d’usagers n’est produite par la commune en défense, alors que le requérant a produit une pétition comportant plus de deux mille signatures d’usagers des marchés granvillais, favorables au maintien de ce mode de cuisson traditionnel", ajoute la justice.

Le tribunal administratif a également jugé que l'arrêté était inégal, "dès lors que certains rôtisseurs sur le site de Saint-Nicolas sont autorisés à griller leurs marchandises avec du charbon de bois". Au marché de Granville, le poulet rôti pourrait à nouveau avoir un goût d'antan. 

Maître Marin, l'avocat de Thierry Herman, nous a confirmé que son client serait bien présent sur le marché de Granville avec son four à charbon à bois dès le 30 novembre. "La particularité du tribunal administratif est que ses décisions sont exécutoires. Mon client peut donc reprendre dès demain sa cuisson au charbon de bois"

Sur le même sujet

Les + Lus