REPLAY - Elections municipales 2020 à Granville : ce qu'il faut retenir du débat du second tour

Le suspens reste entier dans le port du Sud-Manche. Deux des quatre listes présentes au premier tour des Municipales de Granville ont fusionné, les candidats se sont retrouvés à trois pour débattre pendant près de 40 minutes sur le plateau de France 3 Normandie. 

Débat du deuxième tour des élections municipales de Granville sur le plateau de France 3 Normandie avec Dominique Baudry, Gilles Ménard et Denis Féret
Débat du deuxième tour des élections municipales de Granville sur le plateau de France 3 Normandie avec Dominique Baudry, Gilles Ménard et Denis Féret © Francetv

Granville est la plus importante station balnéaire du Sud-Manche. Son casino, son centre de thalassothérapie, son musée Christian Dior et l'affection historique que lui porte la famille Grimaldi lui ont donné cette touche d'élégance et son surnom: "la Monaco du Nord". Mais Granville c'est aussi le plus important port coquillier de France. Le bulot y est la spécialité, il vient même d'obtenir son classement IGP (Indication Géographique Protégé).

Granville compte 12 580 habitants permanents, son budget de fonctionnement s'élève à 28 millions d'euros et son taux de chômage représente 7,5% de la population active, l'un des plus élevés du département. 

Malgré sa réputation de ville où il fait bon vivre, la ville peine à attirer les jeunes actifs. Chômage et attractivité font donc, en toute logique, partie des points importants dans les programmes des trois candidats.

Pour rappel, au premier tour Dominique Baudry la maire sortante était arrivée en tête avec 32,81% des suffrages. Juste derrière, Gilles Ménard avec 30,09% des votes était arrivé en deuxième position. En troisième la liste menée par un collectif, "pour Granville une gauche écologique et solidaire". Denis Féret avait, quant à lui obtenu la quatrième et dernière place avec un score de 11,68%.

Depuis ce premier tour, les cartes ont été sérieusement rebattues : la liste "pour Granville une gauche écologique et solidaire" a fusionné avec celle de Gilles Ménard.

Revoir le débat des candidats de Granville

 

La fusion au coeur du débat

Il fallait s'y attendre, les hostilités entre les candidats ont débuté avec la fusion de la liste de Gilles Ménard avec la liste " pour Granville une gauche écologique et solidaire". Une fusion qui semble avoir surpris tout le monde et qui a donc donné naissance à une nouvelle liste intitulée : "Ensemble pur Granville écologique et solidaire" avec à sa tête non plus un collectif mais un seul homme, Gilles Ménard lui même.

Une fusion qu'il justifie par les nombreuses convergences qui existaient entre les deux groupes aussi bien au niveau de la santé que de la solidarité ou encore de l'écologie.

Evidemment les deux autres candidats dénoncent cette fusion, Dominique Baudry parle de divergences historiques au sein de cette nouvelle liste en rappelant que Jean-Marc Julienne, conseiller départemental de la Manche, faisait partie des promoteurs de certains aménagements du port contre l'avis écologiste.

Cette fusion est un mariage contre-nature et la mariée n'a pas d'alliance !

Denis Féret

Denis Féret parle, lui, d'un "mariage contre-nature", il dénonce la présence de personnes d'extrême gauche au sein de cette liste, ce que conteste Gilles Ménard.

Notre liste reste multi-politique, il n'y a pas de gauche extrême sur notre liste !

Gilles Ménard

Le logement : 2 contre 1

Le logement à Granville représente peut-être la problématique sur laquelle les candidats se sont le plus accrochés. La ville manque de logements accessibles aux jeunes ménages, une vérité sur laquelle tous s'accordent. Pour contrer le phénomène, la mairie actuelle veut lancer le projet d'aménagement, un écoquartier soit la construction de plus de 300 logements sur une zone en bordure de ville : la Clementière. Ce nouveau quartier serait desservi par des lignes de bus permettant de le connecter au centre-ville. 

Avec la Clementière gardons les actifs à Granville

Dominique Baudry

Si Denis Féret souscrit à ce projet de grande envergure, Gilles Ménard, appuyé par ses nouveaux partenaires de sensibilité écologique s'y oppose farouchement. Il s'agit pour lui de la destruction pure et simple de terres agricoles, il préfère la réhabilitation des logements anciens, vétustes et inoccupés du centre-ville. Le candidat parle de 800 logements vacants.

Moi je préfère la mixité sociale dans le centre ville

Gilles Ménard

Consensus général

Pour le reste, les trois candidats ont bien tenté de continuer de débattre en apparence... Tentative assez vaine, ils étaient d'accord sur tout... ou presque.

- L'économie : il faut prendre soin et aider le commerce local surtout après la crise sanitaire, création d'une plateforme internet pour D. Baudry, mise en place d'animations dans le centre ville pour G. Ménard et sensibiliser la population aux circuits courts pour D.Féret.

- Le port : oui à son aménagement, mais préservons son caractère maritime, et ne déshabillons pas le centre ville.

- La santé : il faut absolument préserver l'hôpital de Granville, ne plus laisser les services migrer vers l'hôpital d'Avranches (perte de la maternité, de la cardiologie, de la chirurgie ambulatoire...).

- Le réseau routier : oui à l'aménagement de l'axe Avranches-Granville avec amélioration de l'existant pour Gilles Ménard et construction d'une 2x2 voies pour les deux autres candidats.

- L'église Saint-Paul: projet d'en faire un lieu culturel en signant un bail emphytéotique (bail immobilier de très longue durée) avec une fondation d'art espagnole, le projet semble ravir tout le monde.

Les candidats des élections municipales 2020 de Granville avec les dessins de Chaunu
Les candidats des élections municipales 2020 de Granville avec les dessins de Chaunu © E. Flahaut / FTV

Conclusion: le prix du ticket de bus

C'est peut-être le prix du ticket de bus qui départagera les deux adversaires : Gilles Ménard souhaite un bus gratuit sur l'ensemble du réseau, Dominique Baudry insiste pour qu'il demeure payant mais que le nombre de ligne soit plus étendu. Denis Féret a quant à lui déclaré en fin de débat qu'il avait peu de chance de gagner ses élections. Les trois candidats se sont plaints du taux élévé d'abstention au premier tour (taux de participation élections municipales Granville premier tour : 57%) et ils ont lancé un message aux granvillais pour qu'ils aillent voter nombreux le dimanche 28 juin.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections