Invasion de rats bruns à Chausey : comment la traque se prépare pour sauver les oiseaux marins

Face à la prolifération de rats bruns qui menacent les oiseaux nicheurs, une opération de dératisation va être menée sur l'archipel de Chausey (Manche) à compter du 21 octobre. Des membres du Groupe ornithologique normand, chargés de l'opération, ont apporté les premiers pièges sur place. 

Les membres du Groupement ornithologique normand ont procédé à un inventaire des musaraignes des jardins et ont déjà amené de premiers piège à rats sur les îles Chausey, en vue de la dératisation prévue à compter du 21 octobre.
Les membres du Groupement ornithologique normand ont procédé à un inventaire des musaraignes des jardins et ont déjà amené de premiers piège à rats sur les îles Chausey, en vue de la dératisation prévue à compter du 21 octobre. © Fabrice Gallien/Groupement ornithologique normand
Eradiquer les rats bruns de l'archipel de Chausey pour préserver les populations d'oiseaux marins. Voilà le but du Conservatoire du littoral et du Groupe ornithologique normand (GONm) qui vont mener à compter du 21 octobre une campagne de dératisation sur une partie des îles Chausey.

Des membres du GONm se sont rendus sur l'île cette semaine et ce week-end du 10 et 11 octobre pour préparer l'opération et recueillir des données.

"Nous avons établi un inventaire des populations de musaraignes des jardins qui peuplent l'archipel de Chausey. Ça nous permettra de mesurer l'impact qu'aura la campagne de dératisation sur cet animal" détaille Fabrice gallien, membre du GONm, qui précise que "les premiers pièges à rat ont été amenés sur quelques ilôts à l'ouest de Chausey, là où la première phase de l'opération sera menée". 
Les premiers pièges ont été déposés. Plusieurs centaines vont être dispersés sur l'archipel de Chausey.
Les premiers pièges ont été déposés. Plusieurs centaines vont être dispersés sur l'archipel de Chausey. © Fabrice Gallien/Groupement ornithologique normand

Cet automne 2020, seule une partie de l'archipel sera piégée pour éradiquer les rats bruns. "Il s'agit d'une première étape afin de tester la méthode, mettre au point l'organisation des équipes et faire de premiers relevés. L'opération de dératisation sera généralisée à tout l'archipel seulement à l'automne 2021" indique Gérard Debout, président du GONm.

Au total, entre 400 et 500 pièges seront utilisés pour tuer les rongeurs. 
Des appâts mortels ont été mis dans les pièges à rat. Les membres du GONm vérifieront chaque jour si un rongeur est passé prendre la nourriture.
Des appâts mortels ont été mis dans les pièges à rat. Les membres du GONm vérifieront chaque jour si un rongeur est passé prendre la nourriture. © Fabrice Gallien/Groupement ornithologique normand

Sauver les jeunes oiseaux

Indésirables sur l'archipel de Chausey, les rats bruns perturbent les populations d'oiseaux marins venant nichés sur les îles situées au nord de la baie du Mont Saint-Michel. 

"Ils se nourrissent des oeufs et des jeunes oiseaux. On déplore donc une diminution du nombre de petits. Le risque, c'est de perdre des sites de nidification. Et que des espèces cessent de venir ici" note Gérard Debout. 

Le retour du pétrel-tempête et du puffin des Anglais

La situation est notamment problématique pour les sternes. "Trois espèces sont recensées à Chausey. Mais, à cause des rats, presque plus aucun jeune ne s'envole de l'archipel ces dernières années" souligne le président du GONm, qui espère que l'absence de rats fera revenir des espèces aujourd'hui absentes de Chausey. "Des résultats significatifs ont été remarqués en Angleterre suite à des dératisations d'îlots marins. Sans les rats, on espère le retour d'oiseaux comme le pétrel-tempête ou le puffin des Anglais". 

L'éradication totale des rats sur l'archipel de Chausey est espérée pour novembre 2021 par le Conservatoire du littoral et le Groupement ornithologique normand.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature environnement