Jersey fait un geste envers les pêcheurs français : vers une réouverture des négociations

L'île anglo-normande a décidé d'accorder un peu de temps aux pêcheurs français pour respecter les nouvelles règles. La ministre de la mer a annoncé la reprise des négociations sur le sujet qui empoisonne les relations franco-britanniques depuis plusieurs jours.

Des bateaux de pêche français quittant Jersey après une manifestation devant le port de Saint-Hélier le 6 mai 2021.
Des bateaux de pêche français quittant Jersey après une manifestation devant le port de Saint-Hélier le 6 mai 2021. © Sameer Al-DOUMY / AFP

La tension semble redescendre de part et d'autre de la Manche. Ce jeudi 6 mai, les pêcheurs français, très remontés contre les conditions d'obtention des licences de pêche délivrées par les autorités jersiaises, avaient fait une démonstration de force devant le port de Saint-Hélier. Une soixantaine de bateaux, normands et bretons avaient fait le déplacement. Et le gouvernement britannique de montrer également les muscles en dépêchant sur zone deux patrouilleurs militaires.

En fin de journée, si le gouvernement de Jersey déclarait ne pas vouloir céder aux menaces et à l'intimidation, il affirmait également vouloir faire "preuve de diplomatie". Quelques heures plus tôt, le ministre adjoint en charge de l'environnement, Anthony Gida, avait ainsi rencontré une délégation de pêcheurs français à bord d'un bateau. Ce qui n'avait pas manqué d'indigner le patron des pêcheurs de Jersey, Don Thompson, partisan d'une ligne dure, inflexible.

Cinq jours plus tard, les autorités jersiaises semblent bel et bien résolues à jouer la carte de l'apaisement. Elles accordent un nouveau délai aux pêcheurs français pour se conformer aux nouvelles règles de pêche autour de l'île. 

 "Jersey vient de nous proposer de reporter ces restrictions techniques à fin juillet, de manière à ce qu'on reprenne les discussions dans les heures qui viennent, je répondrai par écrit, la France répondra par écrit", a déclaré ce mardi la ministre de la mer, Annick Girardin, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. Selon nos confrères de la BBC, le répit accordé aux Français court jusqu'au 1er juillet, une preuve de "bonne foi" selon le gouvernement de l'île anglo-normande.

Un courrier doit être transmis au commissaire européen dans un premier temps pour reprendre le processus de négociations autour des licences accordées aux pêcheurs français dans les eaux de Jersey, a-t-on précisé au ministère de la Mer, sans plus de précisions à ce stade. La semaine dernière, lors d'une même séance de questions au gouvernement, la ministre de la mer avait menacé, à mots couverts, de couper le courant à l'île anglo-normande.

Selon la BBC, les autorités françaises auraient à leur tour fait un geste envers les pêcheurs de Jersey en levant l'interdiction de débarque qui les frappait en Normandie.
    

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche économie