Le monde du cheval tourne la page de la rhinopneumonie : les concours reprennent sous contrôle

La menace de la rhinopneumonie s'éloigne. Les obstacles sont de nouveaux installés et les chevaux peuvent reprendre les concours à partir de ce 12 avril. Après plus d'un mois d'interruption totale, le monde du cheval retrouve son activité avec un certain plaisir.

Les règles vont être strictes dans cette période post-rhinopneumonie. Il y a encore des contrôles et les gestes barrières imposés par la Covid... mais le monde du cheval peut enfin se retrouver
Les règles vont être strictes dans cette période post-rhinopneumonie. Il y a encore des contrôles et les gestes barrières imposés par la Covid... mais le monde du cheval peut enfin se retrouver © Erwann de Miniac/ France Télévisions

La saison commence enfin, avec un peu de retard mais elle est lancée depuis ce 12 avril, au matin. Et cerise sur le gâteau, elle démarre, en Normandie, au pôle hippique de Saint-Lô où pendant trois jours les jeunes chevaux vont pouvoir se montrer.

Un concours de la Société Hippique Française réglementé : un protocole sanitaire très strict permet aux chevaux de se regrouper. "Nous sommes donc obligés de prendre la température des chevaux matin et soir. Un formulaire doit être accroché sur la porte de leur box. Au-dessus de 38°5, il faut se signaler tout de suite et partir pour une mise en quarantaine. On sait que la température est le premier indice", précise Thomas, lad. 

• 𝗣𝗥𝗢𝗧𝗢𝗖𝗢𝗟𝗘𝗦 𝗘𝗛𝗩𝟭 𝗘𝗧 𝗖𝗢𝗩𝗜𝗗 • Dans le cadre de la reprise des compétitions à huis clos, la SHF a publié de nouveaux...

Publiée par Pôle Hippique de Saint-Lô sur Vendredi 9 avril 2021

 L’interdiction d’organiser des compétitions équestres en raison de la présence du virus de rhinopneumonie a été levée le 12 avril 2021 pour la France et l'Europe entière.  Mais avec des conditions : la FEI, la fédération équestre internationale a publié un ensemble de mesures encadrant ce retour à la compétition en Europe continentale.

Début mars, un variant espagnol de la rhinopneumonie, parti de Valence, avait touché un grand nombre de chevaux et des foyers ont été détecté un peu partout. Un cas a été trouvé en Normandie.

Depuis, la filière était à l'arrêt, en quarantaine dans toute l'Europe. 

 

La filière se retrouve après cet épisode de rhinopneumonie et on est très heureux. C'est un petit univers, tout était bloqué depuis plus d'un mois mais on a besoin d'être ensemble, d'échanger. Enfin, ici, pendant trois jours ,on va pouvoir observer la nouvelle génération qui arrive. Pour le reste, on s'habitue aux mesures. Tout est filmé et le public qui est absent peut tout suivre en streaming. Ce n'est ouvert pour le moment, qu'aux professionnels.

Yann Adam, directeur pôle hippique de St Lô

Entraîneurs, cavaliers, éleveurs, courtiers sont donc réunis à Saint Lô jusqu'au 14 avril. "C'est un soulagement. On a besoin de mettre nos chevaux en valeur, en compétition. C'est déjà économiquement assez compliqué comme ça, après une saison 2020 perturbée par le Covid et le confinement strict. Deux ans de suite, c'est trop", explique Thomas Rousseau, cavalier et éleveur de Pont l'Evêque, dans le Calvados. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cheval animaux