• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Meeting de Marine le Pen dans la Manche : des manifestants et des menaces de mort taguées sur la salle de réunion

Archives, 10 janvier, conférence de presse du rassemblement national. / © PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP
Archives, 10 janvier, conférence de presse du rassemblement national. / © PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP

La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen et la tête de liste aux élections européennes Jordan Bardella sont en meeting à Saint-Ebremond-de Fossé (50) ce samedi 9 février.

Par L.A. /AFP

Le meeting a démarré peu après 15 heures. C'est la tête de liste du Rassemblement national pour les élections européennes, Jordan Bardella, qui a ouvert cette réunion. 

La Manche, une terre de conquête pour le Rassemblement national

Loin des bastions du Nord et du Sud du pays, la Manche fait partie des terres de conquête du RN, où Marine Le Pen souhaite engranger des voix aux prochaines élections, européennes comme municipales. 

A la présidentielle, elle est arrivée à la 3e place seulement dans la Manche, derrière Emmanuel Macron et François Fillon.

"Ce sont des terres de mission, touchées par la désertification, et où les gilets jaunes ont suscité une certaine mobilisation", note le sociologue Sylvain Crépon. "Pour dépasser l'étiage de 34% de voix à la présidentielle, rien ne doit être négligé. Même si ces départements ne sont pas dynamiques pour elle", ajoute le politologue Jean-Yves Camus.

Dans cette région rurale, il y a un sentiment d'abandon, les services publics ferment, des agriculteurs sont en difficulté. Il y a des suppressions de lignes de train. Et des implantations de migrants sont faites de manière autoritaire, dénonce le délégué du RN dans la Manche, Jean-Jacques Noël.
 

Tags de menaces et comité d'accueil anti Rassemblement national

A l'annonce de ce meeting dans la Manche, plusieurs organisations de gauche (MRAP – Nouveau Parti Anticapitaliste – CGT – Mouvement Républicain et Citoyen – Parti Communiste Français – Sud Solidaires – Mouvement de la Paix – Parti de Gauche – La France Insoumise – LDH – FSU – La gauche Debout – CSF départementale – Génération s – CSLAM) avaient appelé à un rassemblement "pour dire non à la xénophobie et à la haine raciste". 

Une centaine de manifestants anti Rassemblement national se sont rendus devant la salle polyvalente de Saint-Ebremond où se déroule le meeting de Marine le Pen et Jordan Bardella ce samedi 9 février 2019. 
Des manifestants se sont rassemblés avant le meeting de Marine Le Pen à Saint-Ebremond-de-Bonfossé (50) / © G.Le Gouic
Des manifestants se sont rassemblés avant le meeting de Marine Le Pen à Saint-Ebremond-de-Bonfossé (50) / © G.Le Gouic

Ce matin, les murs de la salle étaient tagués des mots "Air Haine, une balle dans le Front". Le parti  du Rassemblement national a dépose plainte pour menaces de mort. 

 

Sur le même sujet

Interview d'un agriculteur converti au bio grâce à Danone

Les + Lus