La Hague est toujours la proie des flammes ce lundi après-midi : plusieurs dizaines de sapeurs-pompiers mobilisés ce 18 juillet non loin du site Orano

Publié le Mis à jour le

Après avoir été mobilisés toute la journée du dimanche 17 juillet 2022 sur des feux de landage à Herquemoulin, les sapeurs-pompiers de la Manche ont dû lutter contre un autre incendie cette nuit, toujours dans le secteur de la Hague. Le deuxième incendie a regagné en force au cours de l'après-midi ce lundi. Le site d'Orano La Hague, à proximité, dispose d'importants moyens de protection s'il devait être menacé par les flammes.

Jusqu'à 108 pompiers ont été mobilisés ce dimanche 17 juillet 2022 sur un feu de landage à Herquemoulin, dans le secteur de la Hague qui s'est déclaré aux environs de 3 heures du matin. Ce n'est qu'en fin de soirée, après 22 heures, que le dispositif a été allégé. Une trentaine de soldats du feu, trois camions citernes feux de forêt, un fourgon des marins-pompiers, un porteur d’eau et l’échelon de commandement  sont resté sur place pour maintenir une surveillance du site. Cette surveillance est maintenue ce lundi matin. Mais entre-temps, les moyens du SDIS ont dû être mobilisés sur un autre feu.

"A minuit et demi, j'étais au fond de mon lit et j'ai entendu toquer à la porte. C'est une situation assez étrange compte tenu de l'isolement de la maison. C'était le seul voisin qui était là  et qui m'a dit : je vous réveille parce qu'il y a le feu", raconte un estivant venu passer des vacances avec des amis dans une petite maison de famille isolée sur les hauteurs de la Hague. "On a commencé à paniquer. On a réveillé tout le monde. Il y avait des enfants. On voyait du jaune derrière la colline en face de la maison. On a même aperçu quelques flammes passer par-dessus. Le problème, c'est que la route pour accéder à la maison passe par là. C'était un peu le stress. Est-ce qu'on allait avoir la possibilité d'évacuer ?" Heureusement pour eux, ces vacanciers ont été rapidement rassurés par les pompiers : nul besoin de plier bagage.

C'est peu avant minuit qu'un nouveau feu de broussailles s'est déclaré dans le secteur de la Hague, cette fois-ci à Vauville, au lieu-dit Les Pierres-Poquelées. Une soixantaine de sapeurs-pompiers, venus de Saint-Lô, Carentan, La Haye, La Hague, Barneville, Granville, Cherbourg, Bricquebec, Canisy, St Pierre, Valognes mais aussi du Calvados, ont été engagés sur cette nouvelle opération. Six camions citernes ainsi qu'un fourgon incendie ont été déployés sur place. Un poste de commandement a été installé à Beaumont-Hague au rond-point de la RD 901/RD 403. "Les personnels ont fait face à des conditions défavorables liées à la topographie, à la nuit et au vent", indiquait le Service départemental d'incendie et de secours de la Manche.

Au petit jour, ce lundi 18 juillet, le feu avait baissé en intensité mais générait encore beaucoup de fumées en direction des terres, suscitant de nombreux appels d'habitants.

Le SDIS 50 demandait de  ne pas surcharger les lignes d'urgence et d'éviter le secteur concerné. Vers 8 h 30, le feu était enfin fixé après plusieurs heures de lutte. Néanmoins le travail des sapeurs-pompiers allait encore  se poursuivre.

"Les opérations de mouillage devraient durer toute la journée", indiquait le SDIS 50. En fin de matinée, l'incendie survenu au lieu-dit Les Pierres-Poquelées avait déjà ravagé sept hectares.

L'incendie du secteur de Vauville s'est réactivé au cours de l'après-midi, "à l'occasion du changement de direction du vent", indique le Service départemental d'incendie et de secours de la Manche. Une soixantaine de sapeurs-pompiers sont mobilisés pour traiter ce feu. Le vacancier que nous avons contacté ce lundi matin nous a indiqué avoir préféré quitté les lieux en fin d'après-mmidi pour se mettre en sécurité avec ses proches.

Orano cerné par les flammes ?

Les deux incendies survenus  depuis ce dimanche dans le secteur de La Hague sont tous deux à proximité du site Orano de retraitement des déchets. Pour autant, chez le spécialiste du nucléaire, la situation ne semble pas susciter d'inquiétude. "Le site de la Hague dispose en permanence de moyens conséquents de lutte contre l'incendie", affirme Mélanie Marche, directrice de la communication du site Orano La Hague, "On a l'équivalent des moyens d'intervention d'une ville de 30 000 habitants.Une équipe de 10 personnes est en permanence sur le site. "Elle peut être au besoin renforcée par d'autres personnels. " Ces personnels, "formés sur les mêmes référentiels que le SDIS", effectuent une cinquantaine de manœuvres/exercices chaque année. "Ils s'exercent aussi au cheminement dans les installations pour connaitre le site sur le bout des doigts pour augmenter leur réactivité en cas d'un éventuel départ d'incendie". Des installations qui, assure Orano, sont dotées d'une succession de dispositifs de protection contre le feu ("portes coupe-feu, système de désenfumage, système de détection automatique"). 

Le site Orano La Hague comprend un service de protection site et matières, une équipe de 210 personnes spécialisées dans la lutte contre plusieurs types de risques (incendie, chimique, nucléaire). "Sur ces 210 personnes, plus d'une soixantaine exercent en parallèle une activité de sapeur-pompier volontaire". Outre ces ressources humaines, le site dispose également d'un réseau propre d'eau incendie ainsi qu'un barrage situé en contrebas et d'une capacité de 400 000 m3 d'eau, un équipement qui peut être mis à disposition du SDIS si besoin.

"

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité