Cet article date de plus de 5 ans

DIAPORAMA. La manif de Saint-Lô: les agriculteurs veulent en découdre

Depuis la fin de matinée, la tension est grande à Saint-Lô entre les agriculteurs en colère et les forces de l'ordre.
La manifestation était organisée à l'initiative de la FDDSEA et des jeunes Agriculteurs .
La manifestation était organisée à l'initiative de la FDDSEA et des jeunes Agriculteurs . © S Rouil / France 3 Normandie

Manifestation des agriculteurs à Saint-Lô by Slidely Photo Gallery

La manifestation depuis le début de l'après-midi se concentre autour de la Direction Départementale des territoires et de la mer (DDTM) à Saint-Lô. Les gendarmes ont fini par charger pour tenter de faire évacuer les manifestants, comme l'ont constaté nos confrères de Ouest France sur place.

Reportage Sylvain Rouil et Claude Leloche:



durée de la vidéo: 02 min 19
saint lo manif agriculteurs



L'information d'une évacuation du préfet qui circulait en début d'après-midi a été démentie par les autorités. Des autorités qui affirmaient en milieu d'après-midi avoir réussi leur opération de sécurisation des lieux, selon nos confrères de Tendance Ouest sur Twitter.

En fin de matinée, les manifestants paysans ont déversé dans la ville du fumier et ont arraché quelques pavés dans la ville.


Sur son compte Facebook, dans une vidéo publique, Guillaume Leroy a posté de nombreuses vidéos sur la charge des forces de l'ordre.

Charge des CRS

Posté par Guillaume Leroy sur mardi 2 février 2016
A 10 heures, les tracteurs ont bloqué la ville de Saint-Lô à chacun de ses accès. A l'appel de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs, près de 90 tracteurs ont ceinturé la ville préfectorale. 150 agriculteurs mobilisés. 

Au même moment, une réunion se tient à Paris avec Stéphane Le Foll pour réclamer une réévaluation des prix. Des gravats sont déversés devant les CRS qui se sont positionnés près de la préfecture. Les bombes lacrymo fusent.
 

Cet après-midi, la tension semble retomber légèrement. par la voix de l'un de ses porte-parole, Jean-Michel Hamel, la FDSEA dit ne plus juguler la colère des agriculteurs. 


 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie agriculteurs en colère