PORTRAIT. Yannick Hervé, alias Monsieur Ya : quand la musique apaise la douleur à l'hôpital

Yannick Hervé vit a Saint-Lô. C'est un artiste accompli et reconnu pour ses concerts, ses disques et ses animations pour le jeune public. Poussé par son envie de rencontres, il a mis son talent au service des malades. L'équipe de #VousEtesFormidables l'a rencontré pour qu'il partage son histoire.

Spectacles pour enfants, interventions en milieu hospitalier, " légu’musique ", folk, rock, électro : difficile de résumer en quelques mots la carrière de Yannick Hervé, alias Monsieur Ya. Ce qui fait avancer ce musicien touche à tout ? Le plaisir des rencontres, et la conviction que la musique peut apporter du réconfort à ceux qui souffrent.

" Monsieur Ya c’est un personnage que j’ai créé il y a vingt ans, d’abord pour les clubs parisiens. C’était plutôt un personnage pour les adultes, un peu cynique, un peu moqueur et petit à petit il a évolué. Un jour j’ai eu des enfants, alors, il est devenu le personnage qui chante pour les enfants. "

Un musicien pour tous les publics

Originaire de Picardie, Yannick est monté régulièrement sur scène depuis les années 90, d’abord en tant que chanteur guitariste avec les groupes Zaryad, puis Cacao, et ensuite en solo, sous le nom de Monsieur Ya à partir de 2001. Pendant sept ans, il a multiplié les expériences : chanson rock ou électro, conte musical il a travaillé avec différents musiciens et se produit dans les clubs en région parisienne et en province. Mais le circuit habituel des salles de spectacle ne le satisfait pas. Il cherche alors à aller à la rencontre de publics différents, qui n’ont pas forcément accès aux concerts traditionnels. Il souhaite apporter plus qu’un simple divertissement.

J’ai fait une formation qui s’appelait « Musiciens intervenant dans les domaines de la santé et du handicap ». Ça m’a permis d’aller dans des services différents dans les hôpitaux de Paris pour pouvoir jouer ma musique au chevet des gens qui sont en souffrance.

Yannick Hervé

Pour Yannick, c’est la découverte d’une pratique : " la musique au chevet " que des artistes exercent dans les hôpitaux, les EHPAD, ou encore les Instituts Médicaux Educatifs. Et Yannick va plus loin, pour lui on ne peut pas se contenter d’aller sur place, dans les structures, il faut également que les patients puissent sortir et monter sur scène. L’accessibilité doit se faire dans les deux sens.

L'art pour amener de l'humanité dans les lieux de soin

Cela fait plusieurs années que l’art sous toutes ses formes a fait son entrée à l’hôpital et personne ne conteste les bienfaits que cela apporte aux patients.

"Lorsqu’on est en période de soins, dans un service hospitalier, on est en quelque sorte en perte d’humanité. On n’a pas tellement le choix de ce qu’on nous fait subir, on doit faire des examens, des prises de sang et on doit s’y plier. Donc ré-humaniser ces lieux, c’est changer un peu les choses, redonner du quotidien dans un milieu qui en manque." 

La musique remet de l’humanité entre les gens, on recrée du lien entre les patients, les soignants et aussi l’entourage des patients.

Yannick Hervé

Autour de Saint-Lô, Yannick se fait connaître, il apporte un peu de douceur et de joie dans des lieux où les patients vivent des moments parfois difficiles. À force de travail, le bouche à oreille fonctionne, il propose de nombreux projets en Normandie, il fédère aussi autour de lui tout un réseau d’artistes qui souhaitent intervenir dans les établissements de santé. En 2010, il crée l'association  “La Fée des Musiques “ avec 10 autres musiciens.

Des projets multiples pour accompagner les malades

Les publics et les projets sont nombreux, Monsieur Ya intervient auprès de jeunes en situation de handicap, aussi bien que dans les EHPAD. Le musicien s’entoure des patients pour réaliser des spectacles ou des disques, comme « Le rythme des maux », écrit avec les ados de passage au centre hospitalier Mémorial de Saint-Lô.

« Je suis aussi aidé par les structures culturelles normandes : à Saint-Lô, à Coutances avec le TMC et Jazz Sous Les Pommiers. Dans le cadre de leur médiation culturelle, ils font appel à moi et à d'autres pour mettre en place des actions ré-humanisantes. »

Le musicien monte aussi sur scène, mais il n’est plus seul. Par exemple en 2014, après plusieurs mois de répétitions, il est accompagné de jeunes en situation de handicap pour retrouver le public.

« Tout est parti d’une rencontre avec Denis Lebas, directeur du Festival Jazz Sous les Pommiers. C’est lui qui m’a demandé de monter ce spectacle. Avec les élèves, nous avons travaillé pendant un an, à raison de deux séances par mois »

Yannick Hervé parle de ce projet au micro de France Bleu :

Parmi ses expériences dans les hôpitaux, Monsieur Ya a même joué de la musique pendant des interventions chirurgicales.

«Il s’agit d’une sorte de psycho-analgésie en musique, c’est accompagné d’un gaz hilarant, donc on rigole quand même. L’idée, c’est de permettre à quelqu’un qui a besoin de soins chirurgicaux réguliers, fréquents, de ne pas subir d’anesthésie générale à chaque fois.»

La musique au dans les EHPAD, c’est aussi de belles rencontres

Les visites de Yannick dans les établissements de soins sont une réelle respiration pour les malades.

durée de la vidéo: 18 h min
Monsieur Ya intervient dans les EHPAD ©Monsieur Ya - facebook.com/monsieuryachanson
Monsieur Ya intervient dans les EHPAD, un moment de bonheur et d'échange avec les résidents.

« Cette dame est dans une unité Alzheimer, et comme beaucoup de résidents qui sont atteints de ce type de pathologies, elle a une mémoire lointaine très forte et une mémoire immédiate totalement défaillante. Entre chaque chanson, elle me disait « vous êtes d’où ? »  Je lui répondais que j’étais de Saint-Lô, et elle me disait  « je suis de Pont-Hebert »,  qu’elle chantait dans la chorale etc… On chantait une autre chanson, qu’elle connaissait par cœur, et à la fin de la chanson, elle me posait systématiquement la même question. C’est très touchant de ramener à la surface une mémoire qui est enfouie. Ce sont des personnes avec qui on parle peu et d’un seul coup la musique permet un échange. Ca et c’est un vrai bonheur.»

Et parfois, les rencontres donnent lieu à de beaux projets, comme celui avec Luc Davis, "une rencontre fabuleuse qui a changé ma vie"

Le véritable prénom de Luc Davies, c’est Lucien. Il a été une vedette des disques Philips dans les années 50. A cette époque, les disques Philips, c'étaient les grandes vedettes. Il a joué aux côtés de Sidney Bechet. Et puis, comme beaucoup de ces chanteurs des années 50, il a été oublié, effacé par la vague yéyé. Un jour, j’allais à l’EHPAD du Haut Candol, à Saint-Lô, je rentre dans une chambre pour faire de la musique et là je vois des affiches incroyables, l’Olympia etc… On s’est rencontré comme ça. Quand je suis rentré chez moi, j’ai recherché ses chansons, j’en ai appris et je suis retourné le voir pour lui chanter. Il a chanté avec moi, ça a été le déclic, le début d’une amitié qui dure depuis bientôt 6 ans. On est remonté sur scène ensemble pour les Rendez-vous Soniques il y a deux ans, ça faisait 47 ans qu’il n’était pas remonté sur scène.”

Pour découvrir l'univers de Monsieur Ya, écouter sa musique ou le retrouver en concert, rejoignez sa page Facebook en cliquant ici.

Monsieur Ya se produit aussi en solo avec son spectacle "I folk you". Surveillez sa page pour le voir sur scène.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture santé société