• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Une semaine après le passage de la tempête Eleanor, l’heure est au bilan

A Bréhal, les dégâts de la tempête Eleanor se chiffrent à 70 000€ pour la municipalité
A Bréhal, les dégâts de la tempête Eleanor se chiffrent à 70 000€ pour la municipalité

Sur le littoral, les vents avaient soufflé jusqu’à 122 km/h. Dans certaines communes de l’Ouest de la Manche, les dégâts se chiffrent parfois à quelques dizaines de milliers d’euros. En Normandie, 3500 personnes sont sinistrées.

Par Layla Landry

Trois catamarans cassés et une partie du mobilier à remplacer. C’est le bilan de la tempête Eleanor dans le club de voile de Bréhal, une petite commune de la Manche. Avec près de 20cm d’eau à l’intérieur du club, les dégâts s’élèvent à près 10 000€. « Nous espérons que tout cela va être pris en charge par nos assurances, et si l’état de catastrophe naturelle est déclaré, nous aurons de meilleures indemnités » avait précisé Daniel Cohan, le président de l’Espace Voile de Bréhal.

Pour la municipalité, le coût total des dommages est estimé à 70 000€ sans compter la voierie. Une cinquantaine de maisons ont été impactées. Pour Daniel Lécureuil, le maire de Bréhal, « la difficulté est qu’il y a beaucoup de résidences secondaires et il a été assez difficile de joindre les propriétaires qui n’étaient pas sur place ».

Retrouvez le reportage de Jean-Baptiste Pattier et Joël Hamard :

Avec les interviews de :
  • Daniel Cohan, président de l'Espace Voile de Bréhal
  • Daniel Lécureuil, Maire de Bréhal

3500 sinistrés en Normandie


Habituellement, les particuliers bénéficient de 5 jours pour déclarer un sinistre. Mais étant donné l’ampleur des dégâts, la fédération des assurances a demandé aux assureurs de faire preuve d’une certaine souplesse. Les délais s’échelonnent donc de 5 à 10 jours. « Il faut d’abord prendre des photos », précisait mardi sur notre plateau Frédéric Chazal, vice-président du syndicat régional des assureurs généraux mais surtout « prendre des mesures conservatoires ». Car pour l’assureur c’est avant tout la multiplication des tempêtes qui a engendré des dégâts plus sévères. En Normandie, 3500 personnes sont sinistrées. « Les principaux dégâts sont de différents ordres, avait précisé le vice-président, nous avons à la fois des toitures, des voitures endommagées par des chutes d’arbres et des inondations…beaucoup ». Coût estimé pour les assureurs : entre 30 et 40 millions d’euros.


5 départements en vigilance orange

Pour le maire de Bréhal, une inquiétude persiste alors que sa commune vient de déposer un dossier auprès de la préfecture pour que soit reconnu l’état de catastrophe naturelle : « étant donné le nombre de catastrophes naturelles qui se perpétuent chaque année on peut s’inquiéter concernant la manière de répondre des assurances concernant tous ces problèmes climatiques. »  

Pour rappel, les 5 départements normands avaient été placés en vigilance orange mardi 2 et mercredi 3 janvier derniers. Des vents compris en 100 et 122 km/h avaient soufflé en Normandie.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les rats dans les rues de Rouen

Les + Lus