Cet article date de plus de 4 ans

Tourlaville: au self-garage, c'est le client qui met les mains dans le cambouis

Réparer soi-même sa voiture, c'est ce que propose C.A.R.S, un self-garage à Tourlaville, le premier du genre en Basse-Normandie. Tous les outils nécessaire sont à la disposition des clients. Résultat : le coût des réparations est beaucoup moins cher que dans un garage classique.

Ce client a réservé un emplacement pour une heure changer une durite et purger le liquide de frein de sa voiture. En cas de de pépin, un garagiste professionnel viendra lui prêter main forte.
Ce client a réservé un emplacement pour une heure changer une durite et purger le liquide de frein de sa voiture. En cas de de pépin, un garagiste professionnel viendra lui prêter main forte.
Pierre doit changer une durite et purger le liquide de frein de sa voiture. Il a donc emmené son véhicule dans un garage. Mais au lieu de rentrer chez lui le temps de l'intervention, c'est lui qui se retrousse les manches et met les mains dans le cambouis. Il a réservé un emplacement pour une heure chez C.A.R.S, le premier self-garage bas-normand ouvert au printemps dernier à Tourlaville, dans le Cotentin. Le garage lui fournit les pièces mais il peut également les acheter lui-même de son côté.

L'initiative séduit les amoureux de mécaniques (car il faut disposer d'un minimum de connaissances pour effectuer soi-même les réparations) soucieux de leur porte-monnaie: dans un garage classique, l'intervention sur le véhicule de Pierre lui aurait coûté 80 euros en frais de main d'ouvre. Au self-garage, sans compter le prix des pièces, les travaux ne lui reviennent qu'à 35 euros. Et si une difficulté se présente lors de la réparation, un garagiste "professionnel" est là pour épauler le client.


Reportage d'Emilien David et Claude Leloche
Intervenants:
- Pierre, client du self-garage
- Quentin Briegel, gérant du self-garage C.A.R.S

Tourlaville: au self-garage, c'est le client qui met les mains dans le cambouis

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cotentin automobile économie