"Un attachement sentimental et un intérêt économique": plus de 1 000 habitants dénoncent la fermeture d'une piscine

Construite en 1964, la piscine de plein air de Mortain (Manche) est menacée de fermeture. L'installation aquatique est vieillissante et n'est plus en adéquation avec les normes actuelles. La question du coût de réhabiliation se pose. Les habitants du secteur, eux, défendent leur équipement historique et nécessaire.

En 60 ans, des générations de jeunes, et moins jeunes nageurs, y ont piqué une tête quand les chaleurs estivales accablaient le Sud Manche.

Nichée en cœur de ville, dans le jardin des plantes la piscine de plein air de Mortain est une institution dans le secteur. 

Un équipement obsolète mais essentiel

Ouverte uniquement en été, trois mois durant, elle fait le plein. Scolaires, familles, vacanciers profitent allègrement des deux bassins et de la pataugeoire. Le hic, c'est qu'en six décennies, l'installation a vieilli. Aujourd'hui, elle ne répond plus aux normes requises. 

Outre les questions de sécurité et d'accessibilité, se posent des problèmes de fonctionnement. La chaudière a rendu l'âme en 2022, si bien que l'été dernier, il a fallu avoir recours à un groupe électrogène pour assurer une température de l'eau correcte.

En outre, le système de recyclage de l'eau n'est pas conforme. 

Elle n'est en aucune façon dangereuse. On a la certitude qu'il n'y a pas de souci pour réhabiliter cette piscine. Il faut la volonté de le faire et de façon cohérente.

Hervé Desserouer, maire de Mortain-Bocage

La commune nouvelle Mortain-Bocage rassemble près de 6 000 habitants. Pour Estelle Guillo, du collectif "Le Mortainais bouge pour sa piscine", l'équipement aquatique est "un élément structurant de la ville, pour son économie, pour son tourisme, et puis sur le point de vue scolaire : le Ministère demande que tous les enfants sachent nager".

VIDÉO. Retrouvez notre reportage sur la mobilisation de la piscine :

durée de la vidéo : 00h01mn55s
Construite en 1964, la piscine de plein air de Mortain (Manche) est menacée de fermeture. L'installation aquatique est vieillissante et plus en adéquation avec les normes actuelles, et la question du coût de réhabiliation se pose. Les habitants du secteur, eux, défendent leur équipement historique et nécessaire. Reportage : Sabine Daniel & Thierry Cléon Montage : Emilie Desramé ©France Télévisions

À Mortain, il y a un lycée, deux collèges, deux écoles primaires, deux écoles maternelles et un centre de loisirs. "Les écoles et centres de loisirs environnants viennent aussi à la piscine. Pour toutes ces raisons-là, la piscine est essentielle à la ville de Mortain", conclut la défenseur de l'installation aquatique.

Cinq piscines pour 88 000 habitants

D'autant qu'il y a peu de piscines dans le secteur, cinq au total dans la communauté d'agglomération Mont-Saint-Michel Normandie, qui comprend 97 communes ! Pour les quelque 88 000 habitants, seuls trois établissements couverts sont ouverts toute l'année, à Avranches, Granville et à Saint-Hilaire-du-Harcouët.

C'est sans doute pourquoi l'agglomération n'a pas encore tiré un trait sur la piscine de Mortain. Une étude pour estimer le coût total d'une réhabilitation doit être rendue d'ici à la fin du mois. À l'automne, la collectivité a néanmoins averti qu'il n'y aurait pas d'ouverture à l'été 2024.

Les habitants du Mortainais espèrent le contraire. Et le temps presse. Pour être fonctionnels en juin, les bassins doivent subir un nettoyage de printemps de plusieurs semaines.